Général

Bulletin

Services

Société

Elle a été lancée par la société de distribution d’électricité et du gaz d’Alger (SDA) : Campagne de sensibilisation contre les risques liés au gaz de ville

La société de distribution d’électricité et du gaz d’Alger (SDA) a lancé une campagne de sensibilisation contre les accidents liés à la mauvaise utilisation du gaz de ville sur les trois wilayas qu’elle couvre (Alger, Tipaza et Boumerdès). L’objectif de cette campagne est de donner des conseils de prévention aux citoyens, leur permettant de mieux se protéger des risques d’intoxication au monoxyde de carbone, provoquant dans la plupart des cas des cas mortels. Cette campagne, déclenchée chaque année à l’approche de la saison hivernale, a été menée par les six directions de distribution, filiales de la SDA, pendant une quinzaine de jours en collaboration avec la protection civile, les APC, les écoles, les associations de consommateurs, et les médias. Des portes ont été également organisées durant cette campagne. Le nombre des accidents liés à la mauvaise utilisation du gaz a atteint entre l’année 2008 jusqu’à octobre 2012, 74 incidents, dont 55 ont été enregistrés à l’intérieur des installations domestiques, et 19 sur la partie extérieure du réseau de distribution du gaz, selon les chiffres avancés par le PDG de la SDA, M. Abdelkader BOUSSOURDI, lors d’une conférence de presse à l’occasion du lancement de cette campagne de prévention des accidents au monoxyde de carbone.

Selon M. BOUSSOURDI, le nombre des incidents liés au gaz a enregistré sur les cinq dernières années une régression «importante», passant de 19 incidents en 2008 à 14 en 2009, à 8 en 2010, à 7 en 2011 puis à 7 en 2012. Cependant, le nombre des décès n’a pas suivi cette tendance baissière. Le bilan enregistré est de 38 morts, dont 11 en 2012 seulement. Les raisons majeures évoquées par la SDA sont notamment la défectuosité du matériel de chauffage et de chauffe-eau, ainsi que le défaut de l’aération à l’intérieur des habitations. D’autres causes sont aussi à l’origine des cas d’asphyxie par le monoxyde de carbone. Il s’agit particulièrement de la contrefaçon des équipements comme les appareils de chauffage et des chauffe-eau, qui ne répondent pas aux normes de sécurité. A cet égard, M. BOUSSOURDI a annoncé la disponibilité de son entreprise pour toute collaboration éventuelle avec les services du Ministère du Commerce afin de mettre en œuvre un dispositif de lutte contre l’importation d’appareils de chauffage et des chauffe-eau de contrefaçon ou de mauvaise qualité. Les installations non conformes aux règles de sécurité et le manque d’entretien sont également à l’origine de ces cas d’accidents.

La SDA appelle, à ce titre, les citoyens à vérifier périodiquement leurs installions, au moins une fois par an, et de faire appel à un installateur professionnel qui délivrera un certificat de conformité aux règles de la sécurité. La SDA a insisté sur la nécessité de la prévention contre l’intoxication au monoxyde de carbone, considérée comme un risque domestique majeur, car les victimes restent incapables de fuir dans la plupart des cas. Ce «tueur silencieux», qui prend la place de l’oxygène dans le sang, passe inaperçu.

Selon les études, 0,1 % de CO dans l’air tue en 1 heure, 1 % de CO tue en 15 minutes, alors que 10% de CO dans l’air tuent immédiatement. Concernant les incidents enregistrés au niveau de la partie extérieure du réseau de distribution du gaz, M. BOUSSOURDI a expliqué que la cause principale demeure les travaux non autorisés, ou autorisés mais sans la consultation des services de la SDA. Cette société reçoit 40 réclamations en moyenne quotidienne, dont 60 % concernent le réseau de distribution et 40 % les installations domestiques. L’intervention «immédiate» des services de la SDA a permis de réduire «considérablement» le nombre des personnes touchées par les incidents liés à la mauvaise utilisation du gaz. «Nous allons continuer de déployer tous nos effort jusqu’à ce qu’on arrive à zéro victime», a indiqué le directeur de la SDA qui compte plus de 50% d’abonnées raccordés au réseau de distribution du gaz parmi ses clients. Cette société compte également se doter d’un centre d’appel, qui prendra en charge les demandes urgentes d’intervention en cas d’incidents concernant l’utilisation de l’électricité et du gaz. Les citoyens des trois wilayas couvertes par la SDA, pourront ainsi contacter directement ses services, à travers un numéro unique, pour transmettre leurs demandes d’intervention qui seront prises en charge en temps réel, ainsi que leurs réclamations, doléances, demandes d’information, et le suivi de leur consommation, a-t-il précisé. «Ce call center a pour but d’améliorer la relation avec notre clientèle, de mesurer sa satisfaction vis à vis de nos prestations, pour une meilleure efficacité et fiabilité dans la prise en charge de ses besoins», a ajouté M. BOUSSOURDI.

Source :Baosem N°924 du 15/01/2013

Accès appels d'offres

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié ?