Général

Bulletin

Services

Société

Une session consacrée à cette thématique a été animée par des cadres des Groupes Sonatrach et Sonelgaz : Les ressources humaines dans l’industrie gazière, invité surprise des débats.

Les travaux de la deuxième journée du 4ème symposium de l’Association algérienne de l’industrie du gaz (AIG) ont été marqués par des sessions thématiques portant notamment sur le développement des ressources humaines, le transport et la distribution dans l’industrie gazière. Animée par des cadres de Sonatrach et de Sonelgaz, la session consacrée à la thématique des ressources humaines a abordé plusieurs thèmes liés, entre autres, au management de la connaissance au sein des grandes compagnies, la formation en continue et les liens entre l’université et l’industrie gazière.
Plusieurs participants au débat animé autour de cette thématique ont mis l’accent sur la question de la préparation de la relève des compétences nationales actuelles en matière d’encadrement des activités relatives à l’industrie gazière.
En effet, le Groupe Sonatrach est confrontée aujourd’hui à la contrainte de capitaliser les savoirs faire et la maîtrise de ses cadres et techniciens et dont une grande partie est sur le point de partir en retraite, ce qui va générer des carences en ressources humaines difficiles à combler, ont relevé des participants. D’habitude dédié exclusivement aux questions techniques et commerciales de l’industrie gazière en Algérie et dans le monde, le 4ème symposium de l’AIG a pour la première fois consacré une session à la thématique des ressources humaines, s’est réjoui le président de cette association et ancien patron du Groupe Sonatrach, M. Abdelmadjid ATTAR. M. ATTAR, a noté que ces dernières années ont connu de nouvelles mutations qui ont changé le paysage du marché gazier international. Ces mutations portent en particulier sur l’avènement de gaz non conventionnels qui a bouleversé la répartition géographique des réserves et les futurs échanges, le progrès technologique, l’apparition de nouveaux acteurs et de nouveaux marchés et la concurrence des énergies renouvelables.
Les modifications apportées à la loi sur les hydrocarbures ont permis d’asseoir le cadre réglementaire nécessaire pour accompagner les efforts visant à augmenter le volume d’exploitation de tous les hydrocarbures conventionnels et non conventionnels, a-t-il souligné. «Je pense que l’exploitation du gaz de schiste sera effective dans 20 ans», a dit M. Attar. D’autre part, une session a été dédiée à la présentation des principaux amendements introduits à la loi algérienne sur les hydrocarbures en matière de partenariat et de fiscalité.

Source : Baosem N°936 du 26/02/2013

Accès appels d'offres

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié ?