Général

Bulletin

Services

Société

Minés par un regain de craintes sur la demande : Les prix du pétrole reculent

Les prix du pétrole poursuivaient leur repli en fin d'échanges européens, minés par un regain d'inquiétudes sur la demande d'or noir après la publication de statistiques économiques décevantes en Chine, deuxième consommateur mondiale de brut, et dans la zone euro. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 99,85 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 54 cents par rapport à la clôture. Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en juin, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, perdait 16 cents à 89,03 dollars. Les cours se sont retrouvés sous pression à la suite de chiffres manufacturiers très décevants en Chine, qui ont assombri le moral des opérateurs et les ont éloignés des actifs jugés risqués comme les matières premières, expliquait un analyste du courtier Sucden. La production manufacturière en Chine connaît en avril une expansion plus lente qu'au mois de mars, l'indice PMI des directeurs d'achat s'établissant à 50,5, contre 51,6 en mars.
Ces chiffres ont ravivé les inquiétudes que la demande pétrolière de la Chine pourrait diminuer (dans les prochains mois), alors que ces dernières années, la consommation chinoise d'or noir a été un moteur pour la progression de la demande pétrolière mondiale, soulignaient les analystes de Commerzbank. La publication récente d'un ralentissement inattendu de la croissance de l'économie chinoise au premier trimestre avait fortement refroidi les investisseurs et alimenté de violents replis sur les marchés des matières premières. Ces replis confirment l'idée que quand la Chine éternue, le reste du monde se grippe. Les indicateurs reflétaient la faiblesse de la demande intérieure mais aussi de l'économie mondiale dans son ensemble, le géant asiatique voyant ses exportations industrielles fléchir nettement. L'annonce que l'activité privée dans la zone euro a continué de se contracter en avril au même rythme que le mois précédent avec des chiffres décevants en Allemagne, n'étaient pas pour rassurer les opérateurs, pas plus qu'un abaissement des prévisions de prix de la banque d'affaires Goldman Sachs.

Source: Baosem n°953 du 30/04/2013

Accès appels d'offres

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié ?