Général

Bulletin

Services

Société

L'Ukraine a le potentiel pour devenir une grande plaque tournante pour le marché du gaz : Gaz: l'UE veut aider Kiev à moderniser ses gazoducs

L'Union européenne veut aider l'Ukraine à moderniser son réseau de gazoducs et à doubler ses capacités de stockage, mais elle doit éviter de fâcher la Russie, hostile à cette émancipation économique de Kiev. L'Ukraine a le potentiel pour devenir une grande plaque tournante pour le marché du gaz, a affirmé le commissaire européen en charge de l'Energie M. Gunther OETTINGER lors d'un point de presse avec le Ministre de l'Energie de l'Ukraine, M. Eduard STAVITSKYI. L'Union européenne achète chaque année 140 milliards de mètres cubes de gaz à la Russie, dont 85 milliards transitent par l'Ukraine, a-t-il souligné. L'Ukraine doit rénover et moderniser son système de gazoducs et renforcer ses capacités de stockage, qui sont les plus importantes d'Europe, a-t-il insisté.

Selon Gunther OETTINGER, ces projets avec l'Ukraine sont complémentaires avec Nabucco, le projet de gazoduc via la Turquie. Nabucco permettra d'acheminer 10 milliards de mètres cubes de gaz de la Caspienne achetés au Kazakhstan et au Turkménistan, a-t-il rappelé. Comparés aux 85 milliards acheminés par l'Ukraine, ils sont additionnels, pas concurrentiels, a-t-il assuré.
M. Eduard STAVITSKYI a pour sa part estimé à 550 millions de dollars les besoins en financement de son pays pour mener à bien cette tâche. L'Ukraine peut mobiliser 240 millions et 110 millions devront être obtenus par les institutions financières internationales, a-t-il indiqué. Le pays souhaite porter ses capacité de stockage de 31 à 50 milliards de mètres cubes, a ajouté le Ministre ukrainien. Mais l'Ukraine attend également beaucoup d'une interconnexion avec l'UE par la Slovaquie permettant des flux inversés, ce qui lui permettrait de se fournir avec des achats de gaz dans l'UE, a précisé le Ministre. Moscou voit ces projets d'un très mauvais œil, car ils mettraient un terme à la dépendance de l'Ukraine pour ses achats de gaz, a-t-on reconnu de source européenne. Gazprom a dénoncé fin avril la légalité des achats de gaz ukrainiens auprès de certains pays européens. Kiev a signé en 2012 un contrat avec l'Allemand RWE pour lui acheter du gaz à un prix moins élevé que celui imposé par Gazprom, que le gouvernement ukrainien tente sans succès de renégocier. L'Ukraine a également commencé à importer du gaz de Hongrie.
L'Allemagne comme la Hongrie sont très dépendants du gaz russe pour leur consommation et Gazprom estime que le procédé revient à une revente par les Européens du gaz qu'ils lui achètent. Si c'est notre gaz en transit qui est renvoyé virtuellement, il s'agit d'une infraction dont il va falloir répondre, a averti Gazprom. Le gaz russe représente actuellement 60% de la consommation de l'Ukraine, par laquelle transite une partie du gaz fourni par Gazprom à l'UE. Les conflits gaziers entre Kiev et Moscou ont conduit à plusieurs reprises à des perturbations des livraisons européennes.

Source :Baosem N°955 du 12/05/2013

Accès appels d'offres

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié ?