Général

Bulletin

Services

Société

Selon le Président du groupe EELV au Sénat français : La fermeture de Fessenheim ne sera pas remise en cause

M. Jean-Vincent PLACE, président du groupe EELV au Sénat, a assuré récemment que la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin) ne serait pas remis en cause. Interrogé au cours du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro sur le point de savoir si le renoncement à cette fermeture serait un objet de rupture avec les socialistes, l'élu de l'Essonne a répondu: « Ca ne va pas être remis en cause. Il y a un accord sur ce sujet », selon lui. Il y a un débat national sur la transition énergétique avec une loi à la fin de l'année, tout le monde s'est engagé à la fermeture de Fessenheim fin 2016 et il y aura une loi pour le dire.
Début mai, plusieurs centaines de personnes avaient manifesté sur ce site de cette centrale, doyenne des usines nucléaires françaises, pour protester contre la fermeture, un engagement de François HOLLANDE lors de sa campagne électorale. Fin avril, le second réacteur de cette centrale avait été autorisé par l'Autorité de sûreté nucléaire à poursuivre son activité, à condition qu'EDF y réalise d'importants travaux de renforcement.
Source : Baosem N°957 du 19/05/2013

Accès appels d'offres

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié ?