Général

Bulletin

Services

Société

Il est supérieur à la moyenne des installations françaises : Centrale nucléaire du Blayais : bilan sécuritaire assez satisfaisant en 2012

La centrale nucléaire du Blayais (Gironde) présente un bilan sécuritaire assez satisfaisant pour 2012, supérieur à la moyenne des installations françaises, en dépit de quelques écarts constatés, sans conséquences notables, a indiqué récemment l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN). L'an passé, la centrale a été inspectée à vingt reprises par les agents de l'ASN, a indiqué la responsable Aquitaine, Midi-Pyrénées et Poitou-Charentes du gendarme du nucléaire français, Anne-Cécile RIGAIL, lors de la présentation à Bordeaux du bilan 2012 de ses inspections dans le grand Sud-Ouest. Au total, le site a enregistré 48 incidents significatifs (35 en 2011), dont six de niveau 1 sur les huit que compte l'échelle INES, le septième et dernier niveau correspondant à une catastrophe de type Tchernobyl ou Fukushima. Tous les autres ont été classés niveau 0, a indiqué Mme RIGAIL. Globalement, l'évaluation est plutôt positive et l'ASN juge assez satisfaisant le bilan sécuritaire de la centrale qui se détache de la moyenne des autres sites nucléaires, a-t-elle noté.

A titre d'exemple, Mme RIGAIL a noté le bon déroulement des opérations de maintenance lors des arrêts de réacteurs, en particulier lors de la visite décennale du réacteur n°1, de mars à juillet. En 2013, le réacteur n°2 fera lui aussi l'objet d'une visite décennale. Les générateurs de vapeur des réacteurs 2 et 4 seront également changés. Toutefois, le gendarme du nucléaire épingle le site girondin pour quelques écarts, sans conséquences, lors d'opérations nécessitant la manipulation d'un gammagraphe (appareil de contrôle utilisant de l'uranium appauvri, ndlr) et dans la gestion d'interventions d'employés dans des zones où les radiations sont élevées. Elle doit également progresser dans la surveillance des sous-traitants qui interviennent sur le site, a souligné Mme RIGAIL. Entrée en service en 1981, la centrale du Blayais est l'une des trois plus anciennes de France, avec Fessenheim et Tricastin. Située à quelque 50 km au nord de Bordeaux, en bordure de l'estuaire de la Gironde, elle dispose de quatre réacteurs de 900 MW chacun et emploie environ 1.900 personnes. Ecologistes et associations environnementales réclament régulièrement sa fermeture, notamment depuis l'inondation, fin 1999, d'une partie du site sous l'effet conjugué d'une tempête et d'une forte houle.

Source :Baosem N°962 du 04/06/2013

Accès appels d'offres

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié ?