Général

Bulletin

Services

Société

Elle a été consacrée à l’examen de la situation du marché pétrolier international et ses perspectives : M. YOUSFI participe à la 163ème réunion de l’OPEP

Le Ministre de l’Energie et des Mines M. Youcef YOUSFI, a participé récemment à vienne à la 163ème réunion ministérielle de l’Organisation des pays producteurs du pétrole (OPEP), indique un communiqué du Ministère. Cette réunion a été consacrée à l’examen de la situation du marché pétrolier international et ses perspectives, précise la même source. Les travaux de la 163ème réunion ministérielle de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) ont abouti au maintien de la production des pays membres à 30 millions de baril par jour, a annoncé le Ministre vénézuélien du Pétrole, M. Rafael RAMIREZ. Les Ministres de l’Energie des 12 pays de l’organisation pétrolière, dont le Ministre algérien M. Youcef YOUSFI, ont convenu de maintenir leur plafond de production au niveau de 30 mbj, a déclaré M. RAMIREZ. «Tout le monde s’est mis d’accord pour maintenir le niveau de production, et nous continuons à surveiller le marché», a-t-il dit à l’issue d’une réunion ministérielle au siège de l’organisation à vienne.

La tendance avait penché avant cette réunion consacrée à l’examen de «la situation du marché pétrolier international et ses perspectives» pour une reconduction du plafond collectif. Le Ministre iranien de l’Energie avait qualifié le niveau des prix et de la production de «logique» à l’instar du Ministre de l’Energie et des Mines M. Youcef YOUSFI qui avait précisé récemment : «Je ne pense pas qu’il y ait de difficulté particulière. Le plafond est normal étant donné la situation du marché, qui est bien équilibré». «L’offre et la demande sont équilibrées, les prix sont à un bon niveau», avait aussi souligné la dirigeante de la délégation koweïtienne, Mme Siham Abdulrazzak RAZZOUQUI. L’OPEP, dont la production réelle dépasse actuellement le plafond officiel (d’environ 700.000 barils par jour selon l’Agence internationale de l’énergie), pompe environ 35% de l’offre mondiale de brut. Par ailleurs, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a indiqué qu’elle était en train d’examiner l’impact du pétrole de schiste sur le paysage énergétique mondial, tout en assurant que cette source d’énergie non conventionnelle ne menaçait en rien son poids sur le marché. Les membres de l’OPEP, qui se sont réunis au siège de l’organisation à Vienne, ont évoqué la question, a indiqué à la presse le secrétaire général de l’organisation, M. Abdallah EL-BADRI.

Il s’est montré serein face aux répercussions potentielles de cette source d’énergie non-conventionnelle pour l’OPEP. «Je ne pense pas que ce soit une grande menace. C’est un nouvel ajout au bouquet énergétique et nous le saluons», a-t-il souligné. «Nous avons discuté du gaz et du pétrole de schiste. C’est une nouvelle source [d’énergie] et les Ministres [des pays membres de l’OPEP] aimeraient connaître l’ampleur de cette ressource, sa durabilité, son coût et ses effets sur l’environnement», a ajouté M. EL-BADRI.

L’Organisation va examiner toutes ces questions en détail, mais «comme pour toute autre nouvelle forme d’énergie», a-t-il ajouté. La production de pétrole de schiste (shale oil) et de pétrole dit «compact» (tight oil), des formes non conventionnelles d’or noir dont l’extraction a été rendue possible par le recours à la fracturation hydraulique, est en plein essor aux Etats-Unis.

Source :Baosem N°963 du 09/06/2013

Accès appels d'offres

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié ?