Général

Bulletin

Services

Société

Les autorités vont suspendre jusqu'en 2018 l'octroi de 50% des certificats verts : Roumanie: les aides aux producteurs d'énergies renouvelables limitées

Le gouvernement roumain a adopté récemment un décret d'urgence limitant les aides destinées aux producteurs d'énergies renouvelables, un projet qui risque de décourager les investissements dans un secteur en plein boom. Les autorités vont suspendre jusqu'en 2017 voire 2018 l'octroi de jusqu'à 50% des certificats verts attribués jusqu'ici aux producteurs d'énergie éolienne et solaire ainsi qu'aux micro-centrales hydroélectriques pour stimuler l'énergie verte. La mesure doit entrer en vigueur le 1er juillet et va engendrer un manque à gagner de plusieurs centaines de millions d'euros pour ces producteurs, selon les analystes. Il a fallu trouver une solution d'équilibre qui permette à ceux qui investissent dans les énergies renouvelables d'avoir des bénéfices, sans toutefois pénaliser ni les autres secteurs ni les foyers, a expliqué le Premier ministre M. Victor PONTA. Selon le Ministre délégué à l'Energie M. Constantin NITA, le schéma actuel de soutien aux producteurs d'énergies renouvelables est le plus généreux de toute l'Union européenne et cela a eu un impact négatif aussi bien sur les foyers que sur les consommateurs industriels. Le schéma mis en application depuis 2011 oblige producteurs d'énergie conventionnelle et distributeurs à acheter ces certificats verts auprès des compagnies produisant des énergies renouvelables. Or, selon M. NITA, les consommateurs industriels ne sont plus d'accord pour contribuer au bien-être des producteurs d'énergies renouvelables et plusieurs d'entre eux, dont le sidérurgiste ArcelorMittal et le producteur d'aluminium Alro (détenu par le russe Vimetco), ont menacé de quitter la Roumanie. Vue comme un Eldorado pour la production d'énergie éolienne en raison de sa position privilégiée sur la carte des vents d'Europe, la Roumanie dispose d'un potentiel de 14.000 mégawatts, selon plusieurs études. La capacité installée des parcs solaires, également en forte hausse, a atteint à 200 MW. Selon les analystes, les énergies renouvelables ont attiré plus de 3 milliards d'euros d'investissements depuis 2010. Si le système des certificats verts a souvent été considéré comme trop généreux, la décision du gouvernement a toutefois suscité des critiques. Le groupe allemand E.ON, qui prévoyait de mettre en place un parc éolien dans l'est de la Roumanie, a déjà annoncé qu'il y renonçait si le gouvernement modifiait le schéma d'aide.

Source :Baosem N°964 du 11/06/2013

Accès appels d'offres

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié ?