Général

Bulletin

Services

Société

Il porte sur la production de 40 pc de l’électricité à partir des énergies renouvelables à l’horizon 2030 : Le programme national de développement des énergies renouvelables est au stade des appels d’

Le programme national de développement des énergies renouvelables se trouve au stade des appels d’offres nationaux, a annoncé mardi à Ain Temouchent Mme SAHNOUNE Fatiha, chef de service valorisation des résultats de recherches au Centre de développement des énergies renouvelables (CDER) de Bouzaréah (Alger). Adopté par les pouvoirs publics en 2011, ce programme porte sur la production de 40 pc de l’électricité à partir des énergies renouvelables à l’horizon 2030, devant les multiples avantages qu’offrent ces nouveaux modes d’énergie propre, a-t-elle souligné en marge de la rencontre nationale de la vulgarisation agricole et rurale. Le CDER encourage, dans cette optique, la fabrication d’équipements solaires photovoltaïques ou thermiques. "Dans ce cadre, nous sensibilisons les fellahs pour l’utilisation des énergies renouvelables, entre autres, pour l’irrigation des terres agricoles", a ajouté Mme SAHNOUNE. Dans sa communication, présentée à la rencontre nationale d’Ain Temouchent, elle a cité notamment le pompage photovoltaïque ou éolien ou encore hybride.

"On peut même associer à ces deux modes, les sources de diesel pour les grandes surfaces", a-t-elle encore souligné ajoutant une autre application concernant "le séchage solaire des plantes médicinales et produits agricoles". A travers sa filiale "ER 2", le CDER a installé des pompages photovoltaïques agricoles à Naâma, au sud de la steppe, ainsi que dans les zones enclavées et de populations nomades. "Garantissant le confort et la stabilisation des populations, ces énergies renouvelables contribuent au développement du monde rural", a-t-elle indiqué. Par ailleurs, le Groupe Sonelgaz a alimenté, en deux phases, 18 puis 20 villages en électricité à partir des énergies renouvelables dans le cadre de son programme d’électrification rurale. Ce fût le cas notamment à Tamanrasset, Tindouf et Illizi. Cette action peut être généralisée à travers le monde rural.

La première usine de fabrication des équipements à base d’énergies renouvelables (photovoltaïque) sera lancée, par la filiale de Sonelgaz "Rouiba éclairage" en 2014, a affirmé Mme SAHNOUNE qui a noté la présence de sociétés désirant s’investir dans les énergies renouvelables. Le programme national comporte, également, une opération de développement des chauffe-eaux solaires individuels et qui porte sur la production, à l’horizon 2030, d’un million d’unités. Dans ce cadre, et à l’issue de la première phase, 400 équipements de ce genre ont été installés, avec une subvention étatique de 45 pc du prix de revient. GTP, une filiale de Sonatrach va produire des chauffe-eaux solaires, a-t-on souligné. Une seconde phase portera, elle, sur la fabrication et l’installation de 1.000 chauffe-eaux solaires collectifs, bénéficiant d’une subvention de 35%.

Source :Baosem N°969 du 30/06/2013

Accès appels d'offres

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié ?