Général

Bulletin

Services

Société

Le prix de l’électricité va augmenter de 3,2% : L’Espagne réforme une nouvelle fois son système énergétique

Le prix de l’électricité va augmenter de 3,2%. Les aides aux producteurs et aux transporteurs d’énergie sont réduites de 2,7 milliards d’euros par an. Comment en finir avec une dette qui se creuse chaque année de plusieurs milliards d’euros ? C’est tout le problème du secteur espagnol de l’énergie que le gouvernement de Mariano RAJOY estime avoir résolu grâce à une énième réforme adoptée récemment en conseil des Ministres. Baisse des primes aux énergies vertes, hausse de la facture électrique, augmentations d’impôts n’ont pas réussi jusqu’à présent à apurer une dette de 26 milliards d’euros de l’Etat vis à vis du secteur électrique. Du fait de l’essor du solaire et de l’éolien, les coûts de production des opérateurs sont en effet bien trop élevés par rapport aux prix régulés de l’électricité, créant une sorte de « déficit tarifaire ». Le gouvernement estime que sa dernière réforme, qui s’articule autour de plusieurs décrets et d’un projet de loi, « est la réforme par laquelle nous mettrons fin au déficit tarifaire », a affirmé la vice première-ministre. Si le texte innove en créant un système, encore vague, de révision automatique des coûts afin d’éviter de nouveaux déséquilibres, il a surtout recours aux recettes traditionnelles. Les aides aux producteurs et aux transporteurs d’énergie sont ainsi réduites de 2,7 milliards d’euros annuels. Sont notamment supprimées les primes aux énergies renouvelables qui seront vendues directement aux prix du marché. En guise de compensation, le gouvernement garantit au secteur une rentabilité équivalente à celle des obligations à dix ans du Trésor espagnol plus 300 points de base. L’association patronale de l’éolien (AEE) a estimé que ce mécanisme complexe « porte atteinte au principe de rentabilité raisonnable [] en la fixant avec des critères arbitraires ». Quoique le gouvernement veuille limiter l’impact de la réforme sur les consommateurs, le prix de l’électricité augmentera de 3,2%, ce qui élève de 8% au total la facture électrique depuis 2012. Cette hausse permettra de réduire de 900 millions d’euros le déficit. 900 autres millions seront assignés au budget de l’Etat.

Alors que les cours des actions des groupes énergétiques ont enregistré de fortes baisses vendredi (Aciona a baissé de 8,52% et Endesa de 4,56%), l’association du secteur électrique, Unesa, s’est dite « en total désaccord » avec les mesures annoncées, estimant que les réformes successives ont déjà coûté 5,7 milliards deuros au secteur dans son ensemble en 2013.

Source :Baosem N°975 du 21/07/2013

Accès appels d'offres

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié ?