Général

Bulletin

Services

Société

Ce projet a nécessité un investissement de 22 millions d’euros : EDF et Alstom entament un test de captage de CO2 à la centrale à charbon du Havre

EDF et Alstom ont entamé un test de captage de CO2 à la centrale à charbon exploitée par le géant français de l'électricité au Havre (Seine-Maritime), ont-ils annoncé récemment. Les tests de captage de CO2 ont débuté pour le démonstrateur de recherche d'Alstom et d'EDF, sélectionné en 2010 par l'Ademe, avec la première tonne de CO2 captée le 11 juillet, indiquent les deux groupes dans un communiqué commun. L'investissement de 22 millions d'euros, financé à 25% par l'Ademe, consiste à laver des fumées rejetées par l'unité numéro 4 de la centrale thermique d'EDF pour en extraire du dioxyde de carbone, principal gaz à effet de serre responsable du réchauffement climatique. Dans la technologie d'Alstom, en partenariat avec le chimiste américain Dow Chemical, une solution à base d'amines (un dérivé de l'ammoniac) constituant la base du réactif permettant d'extraire le CO2 des fumées. Pour l'instant, l'intérêt climatique de la manœuvre est nul: à terme, le dispositif ne pourra capter qu'une tonne de CO2 par heure. Et ce CO2 sera relâché dans l'atmosphère, puisque l'objet de l'expérience ne concerne pas le stockage, précisent les partenaires. Mais ces tests constituent une étape indispensable dans la recherche de solutions industrielles performantes appliquées au captage du CO2. EDF en fonction des résultats techniques, étudiera l'équation économique du dispositif, ajoutent-ils. Les tranches 1 (250 MW) et 2 (600 MW) de la centrale du Havre doivent fermer au plus tard en 2015, a annoncé EDF. Ne restera que la tranche numéro 4 (600 MW), modernisée. Le captage et le stockage de CO2 sont considérés comme l'une des grandes pistes pour réduire rapidement les émissions polluantes des énergies fossiles, le charbon en particulier, toujours largement majoritaires dans les bouquets énergétiques et électriques mondiaux. Mais du fait du peu de rentabilité économique (coût nul ou faible d'une émission d'une tonne de CO2) et dans une moindre mesure de difficultés techniques, la filière a pris beaucoup de retard, même si le charbon a continué son essor dans l'énergie mondiale. Alstom est un des principaux promoteurs industriels du CCS (Carbon Capture and Storage).

Source :Baosem N°976 du 23/07/2013

Accès appels d'offres

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié ?