Général

Bulletin

Services

Société

La cérémonie de lancement officiel des travaux était présidée par Mrs. Youcef YOUSFI et Amara BENYOUNES : La ville nouvelle de Hassi Messaoud entre dans sa phase de mise en œuvre effective

Le projet de la ville nouvelle de Hassi Messaoud est entré dans sa phase de mise en œuvre effective avec le lancement officiel des travaux de réalisation de ce futur pôle énergétique et urbain destiné à accueillir plus de 80.000 habitants dans une dizaine d’année. La cérémonie de lancement officiel des travaux de la ville nouvelle de Hassi Messaoud était présidée par les Ministres de l’Energie et des Mines, et de l’Environnement, de l’Aménagement du Territoire et de la Ville, MM. Youcef YOUSFI et Amara BENYOUNES, ainsi que des représentants des ministères de l’Intérieur et de l’Habitat. Destinée à accueillir plus de 80.000 habitants à l’horizon 2020, la future nouvelle ville de Hassi Messaoud est localisée dans la zone de Oued El-Maraâ, à équidistance de 80 km entre l’actuelle ville de Hassi Messaoud et celles de Touggourt et de Ouargla. S’exprimant lors de la cérémonie de lancement des travaux de réalisation de ce futur pôle urbain et énergétique, M. YOUSFI a annoncé l’achèvement des études d’aménagement et d’urbanisme de ce projet inscrit dans le Schéma national d’aménagement du territoire (SNAT 2030), alors que son plan d’aménagement a été validé le 27 juin dernier par une commission interministérielle présidée par le Ministre de l’Environnement.

Le futur pôle énergétique et urbain qui accueillera 45.000 habitants à l’horizon 2017 et 65.000 habitants à l’horizon 2020, avant d’atteindre sa capacité optimale de 80.000 habitants à terme, a été conçu dans le respect de la durabilité des ressources, le rééquilibrage du territoire, l’équité territoriale et l’attractivité des territoires, a souligné le Ministre. Aucune évaluation du coût n’a été encore faite par les pouvoirs publics, a, toutefois, tenu à souligner M. YOUSFI, précisant que les infrastructures et équipements de base seront construits à la charge de l’Etat. En outre, des dizaines de milliers d’emplois devraient être créés durant les phases de réalisation et d’exploitation du projet, assuré M. YOUSFI. Dans la même optique, la ville nouvelle de Hassi Messaoud "sera un champ d’application exemplaire des solutions les plus avancées dans le domaine des énergies renouvelables et du solaire", selon le Ministre. Evoquant le caractère urgent de ce projet, le Ministre a indiqué que le gouvernement a pris la décision de confier la réalisation des travaux de viabilisation du site à un groupement d’entreprises nationales publiques. Il a été également procédé dans le même cadre à l’affectation de 21 assiettes foncières à la wilaya de Ouargla pour la réalisation d’équipements, a-t-il affirmé.

De son côté, M. BENYOUNES, qui a rappelé que son département a été associé dans l’élaboration du business plan du projet de la nouvelle ville, a indiqué que ce futur pôle constituera "une ville oasis écologique". M. BENYOUNES s’est également félicité du fait que la future ville nouvelle sera réalisée "sans aucune contrainte en matière de disponibilité d’assiettes foncières". "Ceci va nous permettre d’éviter les pièges et erreurs du passé dans la réalisation de ce projet", a-t-il ajouté. Les études d’aménagement et d’urbanisme de la future ville ont été assurées par le consortium algéro-coréen (Dongmyeong-Saman-Kun Won-BEREP), qui a entamé en janvier 2012 ces études avant de les finaliser en novembre de la même année. D’après son étude d’aménagement, la ville nouvelle de Hassi-Messaoud sera structurée en quatre grands quartiers d’environ 20.000 habitants chacun, avec des structures d’accompagnement administratives, commerciales, et socioculturelles, gravitant autour d’un noyau central (centre-ville) regroupant la grande mosquée, la grande esplanade, des activités d’affaires, un grand parc avec structures de loisirs, de commerces et de tourisme, ainsi que les principales institutions publiques.

Elle est protégée, en plus des parcs et espaces verts de proximité, d’une imposante bande verte devant la protéger des vents chauds du sud et des tempêtes de sable cycliques. Cette future ville s’articule sur un périmètre d’urbanisation de 2.044 ha, un périmètre d’extension future de l’urbanisme de 1.161 ha, une zone verte existante de 313 ha et une zone d’activités logistiques (ZAL) de 965 ha. La première phase du projet, qui concerne l’aménagement du site et la viabilisation, a été confiée à un groupement d’entreprises publiques composé principalement des entreprises du groupe Cosider, de l’ENGCB et de Kahrif, a indiqué à l’APS le Directeur Général de l’entreprise publique de la ville nouvelle de Hassi-Messaoud (EVNH), M. Mourad ZERIATI. Le projet est lancé après finalisation, en novembre dernier, du schéma d’aménagement de la ville nouvelle et son approbation, le 27 juin dernier, par la commission interministérielle présidée par le représentant du ministère de l’Aménagement du territoire, de l’environnement et de la ville, a précisé M. ZERIATI.
D’après son étude d’aménagement, la ville nouvelle de Hassi-Messaoud sera structurée en quatre grands quartiers d’environ 20.000 habitants chacun, avec des structures d’accompagnement administratives, commerciales et socioculturelles, gravitant autour d’un noyau central (centre-ville) regroupant la grande mosquée, la grande esplanade, des activités d’affaires, un grand parc avec structures de loisirs, de commerces et de tourisme, ainsi que les principales institutions publiques. La ville nouvelle est prolongée sur son flanc sud d’une zone d’activité logistique (ZAL), installée, par souci de fonctionnalité, à proximité de la RN-3 et du tracé de la voie ferrée Touggourt-Hassi Messaoud, dont les travaux de réalisation ont été lancés en novembre dernier. La zone résidentielle y occupera 35% de la superficie globale avec une densité de 40 à 45 logements à l’hectare, la zone commerciale 5%, la zone d’équipements 10%, le réseau routier 30% et les espaces verts et parcs 20%, selon les études qui ont été confiées à un groupement solidaire algéro-sud coréen.

Le programme de logements de la ville nouvelle qui est projeté pour un nombre de 18.400 ménages, avec une densité nette de 210 habitants/ha, et comportera 8.400 logements collectifs, 5.000 unités semi-collectives et 5.000 autres logements individuels, selon l’étude d’aménagement. Les concepteurs du projet ont voulu donner à la nouvelle "ville-Oasis" un aspect tout à la fois fonctionnel, moderne, respectueux de l’environnement, économe en énergie puisque développant différentes formes d’énergies renouvelables, mais aussi inspiré du cachet architectural des régions du sud, avec, à titre d’exemple, le recours au patio central dans la conception des constructions d’habitions. Dans sa globalité (étude et réalisation), le processus de réalisation du projet s’étale de janvier 2012 à décembre 2020, avait fait savoir le directeur général de l’EVNH, lors de la présentation du schéma d’aménagement finalisé du projet. La réalisation des travaux de terrassement et les VRD des quartiers prioritaires de la ville nouvelle et des secteurs prioritaires de la ZAL devra s’étendre à décembre 2016, tandis que la période de janvier 2014 à décembre 2019 sera consacrée au déroulement des études et la réalisation des équipements publics (APC, daïra, écoles, tribunal, hôpital, mosquées et autres), selon le même responsable.

Source :Baosem N°980 du 06/08/2013

Accès appels d'offres

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié ?