Général

Bulletin

Services

Société

Elles ont atteint un niveau moyen de 2,57 millions de barils/jour : Les exportations de brut irakien rebondissent en août

Les exportations de brut irakien ont rebondi en août après avoir atteint leur plus bas niveau en 16 mois, et l'augmentation des cours a permis au pays de réaliser son meilleur résultat mensuel de l'année, a-t-on appris récemment auprès du ministère du pétrole. Les exportations ont atteint un niveau moyen de 2,57 millions de barils par jour (b/j), pour un revenu de 8,3 milliards de dollars, a indiqué le porte-parole du Ministère M. Assem JIHAD. Le revenu mensuel est le meilleur enregistré depuis octobre 2012. Les prix du brut ont atteint leur plus haut niveau depuis 18 mois, en partie du fait des inquiétudes associées à une possible intervention militaire américaine en Syrie. Les ventes de brut, qui assurent la presque totalité des revenus du gouvernement irakien, étaient tombées en juillet à leur plus bas en 16 mois, à 2,32 millions de b/j, notamment en raison de la coupure de l'oléoduc reliant le nord du pays à la Turquie.
Le potentiel pétrolier de l'Irak est très important: au coude-à-coude avec l'Iran pour la position de deuxième producteur de brut de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), le pays possède 9% des réserves mondiales d'or noir, selon la BP Statistical Review of World Energy. L'Irak ambitionne de porter sa production à 4,5 m b/j fin 2014 et à 9 m b/j en 2020, mais cet objectif est jugé trop ambitieux par certains observateurs du fait du besoin de nouvelles infrastructures. L'Agence internationale de l'énergie (AIE) envisage une production irakienne de 6 m b/j en 2020.

Source : Baosem N°989 du 08 septembre 2013

Accès appels d'offres

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié ?