Général

Bulletin

Services

Société

Journées d’études sur les gaz de schiste organisées par l’Institut Algérien du Pétrole : Importance de la formation dans l’exploitation des gaz non conventionnels

Les ressources humaines et la formation ont été mises en exergue récemment à Alger par des experts pour les projets de développement des réservoirs non conventionnels, lors de journées d’études sur les gaz de schiste organisées par l’Institut Algérien du Pétrole. Le Ministre de l’Energie et des Mines, M. Youcef YOUSFI a indiqué à l’ouverture des travaux dans une allocution lue en son nom que "l’une des étapes la plus importante qui reste à réaliser concerne les ressources humaines (...) il faudrait former et se préparer à prendre en charge ce nouveau type de projets pour les décennies à venir". "Nous aurons besoin de spécialistes et de techniciens en nombre très important", a-t-il encore ajouté. Le Ministre de l’Energie n’a pas manqué de relever que l’ambition première de l’Algérie était de s’engager activement dans le challenge du développement "sans cesse renouvelé" de cette industrie.

Le Ministre de l’Energie et des Mines a affirmé que l’Algérie était "assez avancée" pour proposer des projets concrets d’hydrocarbures non conventionnels, affirmant que des blocs d’exploration de gaz de schiste sont déjà identifiés. "Nous sommes assez avancés pour proposer des projets concrets d’hydrocarbures non conventionnels (tight gas, shale gas et oil gas)", a-t-il déclaré dans l’allocution d’ouverture des journées d’étude sur les gaz non conventionnels, lue en son nom par son conseiller M. Ahmed MECHERAOUI. "Nous avons déjà identifié des blocs pour l’exploration des shale gas (gaz de schiste) et nous avons demandé conformément à la loi sur les hydrocarbures, les accords nécessaires pour le lancement de ce type de projets", a-t-il ajouté lors de cette rencontre technique qui a regroupé 550 experts du domaine. Le Ministre a précisé que les conclusions du grand projet pour les non conventionnels en Algérie étaient "très encourageantes".

De son coté, M. Abdelaziz NASSER, Président du Comité d’Organisation de ces journées a indiqué qu’un groupe de dix huit cadres du Groupe Sonatrach et de l’IAP, se trouvait actuellement en formation aux Etats Unis. "Un autre groupe de cadres se rendra dans ce pays en février prochain", a-t-il précisé. L’expert égyptien M. Moustafa ORABY qui a présenté un exposé sur les défis et les opportunités qu’offrent les gaz non conventionnels en Afrique du Nord, a affirmé quant à lui que l’élément humain est un atout "clé" dans le développement de ce nouveau secteur. Pour lui, une croissance significative dans le développement et la production des réservoirs non conventionnels, combinée à des courbes de déclin de la production et à des prix bas du gaz naturel ont conduits les compagnies pétrolières à repenser leur modèle de fonctionnement en amont traditionnel, tout en veillant à la formation des ressources humaines.
Plusieurs ateliers spécialisés ont été organisés lors de ces journées sur les gaz non conventionnels, sur des thèmes liés aux techniques d’évaluation des réservoirs non conventionnels, à la sismique des réservoirs non conventionnels, à la fracturation et l’environnement et aux techniques d’évaluation des réservoirs non conventionnels. Les faibles marges bénéficiaires, les coûts élevés de production des ressources et la volatilité des prix, représentent les contraintes majeures des projets de développement des réservoirs non conventionnels, ont indiquée des participants à cette journée d’étude sur les gaz non conventionnels. Cette rencontre a été marquée par une table ronde ayant pour thème "le management de la chaîne logistique dans un environnement de réservoirs non conventionnel".

Source :Baosem N°994 du 24/09/2013

Accès appels d'offres

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié ?