Général

Bulletin

Services

Société

La question est délicate à trancher pour le gouvernement français : EDF veut amortir son parc nucléaire sur 50 ans

EDF veut amortir son parc nucléaire sur 50 ans au lieu de 40, a-t-on appris récemment, une question délicate à trancher pour le gouvernement, qui récupérerait ainsi des ressources pour la transition énergétique, mais risquerait de froisser encore les écologistes. L'amortissement sur 50 ans en moyenne des centrales nucléaires est une demande d'EDF. L'Etat ne s'est pas prononcé sur ce sujet, a déclaré à l'AFP une porte-parole du Ministère de l'Ecologie et de l'Energie, à la suite d'informations de presse faisant état d'un tel projet. Matignon a confirmé cette demande, tandis qu'EDF n'a pas fait de commentaires. Un allongement de la durée d'amortissement des 58 réacteurs hexagonaux permettrait à EDF d'améliorer ses profits et donc, par ricochet, d'augmenter les dividendes déjà importants que l'électricien verse à l'Etat, son actionnaire à 84%. L'amortissement consiste pour une entreprise à inscrire chaque année des pertes dans ses comptes correspondant à l'usure progressive de ses actifs.

EDF avait déjà réalisé une opération similaire en 2003, en portant l'amortissement de ses réacteurs de 30 à 40 ans. Cette mesure associée à d'autres changements comptables avait gonflé les bénéfices du groupe de près de 700 millions d'euros cette année-là. Or, le gouvernement a dit récemment vouloir mettre à contribution financièrement le parc nucléaire national pour financer la transition énergétique, et une telle opération comptable pourrait servir cet objectif. Mais certains opposants au nucléaire, comme le sénateur écologiste Ronan Dantec, ont critiqué à l'avance tout deal qui verrait le gouvernement accepter de prolonger la durée de vie des centrales d'EDF au prétexte de dégager des ressources supplémentaires pour la transition énergétique.

Source :Baosem N°997 du 06/10/2013

Accès appels d'offres

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié ?