Général

Bulletin

Services

Société

Il a été dopé par le rachat de TNK-BP : Rosneft: le bénéfice net trimestriel bondit de 55%

Le géant russe du pétrole Rosneft a publié récemment un bénéfice net en hausse de 55% sur un an pour le troisième trimestre, dopé par le rachat de TNK-BP qui se traduit par un bond de sa production et un important gain comptable. Le bénéfice net s'est élevé à 280 milliards de roubles (6,4 milliards d'euros) entre juillet et septembre, avec un effet comptable de 167 milliards de roubles (3,8 milliards d'euros) lié à une réévaluation des actifs de TNK-BP, dont il a bouclé l'acquisition en mars. Le groupe contrôlé à 69% par l'Etat a précisé que son profit avait également été tiré vers le haut par l'affaiblissement du rouble par rapport au dollar. L'excédent brut d'exploitation a progressé de 59% par rapport au troisième trimestre 2012 à 303 milliards de roubles (6,9 milliards d'euros), tandis que le chiffre d'affaires s'est envolé de 69% à 1.356 milliards de roubles (30,8 milliards d'euros).
Bâti en grande partie sur les ruines de Ioukos, Rosneft est devenu cette année le premier producteur de pétrole coté en Bourse dans le monde avec le rachat de TNK-BP pour 55 milliards de dollars. Grâce à cette acquisition, il a produit au troisième trimestre 4,9 millions de barils équivalent pétrole d'hydrocarbures, contre 2,7 millions un an plus tôt. Ces résultats financiers, dans l'ensemble supérieurs aux attentes des analystes, ont été qualifiés d'excellents par le vice-président du groupe M. Sviatoslav SLAVINSKI lors d'une conférence téléphonique. Le responsable a notamment souligné la discipline du groupe en termes de dépenses en capital, alors que de nombreux analystes s'inquiètent de la coûteuse politique d'expansion du groupe. Ces coûts ont augmenté moins vite que l'activité, de 24% sur un an, à 130 milliards de roubles (2,9 milliards d'euros) et ont même baissé de 15% par rapport au deuxième trimestre.
Les analystes de Bank of America Merrill Lynch ont reconnu que les dépenses en capital avaient été bien moins élevées que prévu. Pour autant, le groupe devrait présenter au marché une stratégie à long terme qui montre une discipline en la matière, ont-ils jugé. Les analystes de la Deutsche Bank ont d'ailleurs prévu une importante augmentation de ces dépenses au quatrième trimestre. Dans le détail, la production de pétrole, à 4,2 millions de barils de pétrole, représente plus de 40% de la production de la Russie, premier producteur mondial d'or noir au coude à coude avec l'Arabie Saoudite. La progression de sa production de brut s'explique notamment par ses nouveaux projets, notamment Vankor (Sibérie orientale), qui continuent d'afficher une croissance constante, a souligné le nouveau numéro deux du groupe, M. Eric LIRON. Dans les gisements plus anciens, Rosneft a expliqué stabiliser les volumes extraits grâce aux nouvelles technologies, dont la fracturation ou les forages à l'horizontale, qui donnent accès à de nouvelles réserves.

Sa production de gaz, l'une des priorités actuelles, a été multipliée par trois sur un an à 10,8 milliards de mètres cubes. Le président du groupe, M. Igor SETCHINE, a souligné que le troisième trimestre avait permis à Rosneft d'effectuer des progrès significatifs dans ses objectifs stratégiques. Le groupe a notamment annoncé fin septembre une série d'acquisitions d'actifs gaziers, notamment au producteur de diamants Alrosa pour 1,4 milliard de dollars. Il a aussi lancé les études pour construire une usine de liquéfaction du gaz en Extrême-Orient avec le géant américain ExxonMobil. En termes de contrat, Rosneft a conclu en juin avec le chinois CNPC, un méga-contrat pétrolier portant sur 365 millions de tonnes sur 25 ans, doublant ses exportations actuelles vers la Chine et représentant au total 270 milliards de dollars. Il a depuis signé un autre contrat fin octobre avec le chinois Sinopec portant sur 85 milliards de dollars sur dix ans. Certains analystes s'interrogent sur la capacité du groupe à remplir ces engagements considérables alors que certains gisements datant de l'époque soviétique sont actuellement sur le déclin.

Source :Baosem N°1004 du 06/11/2013

Accès appels d'offres

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié ?