Général

Bulletin

Services

Société

Il avait produit ses premiers barils le 11 septembre : Pétrole: le gisement géant de Kachagan à l'arrêt jusqu'en 2014

La production du gisement pétrolier géant de Kachagan en mer Caspienne, arrêtée il y a un mois à cause d'une fuite sur un gazoduc, restera interrompue jusqu'en 2014, a rapporté récemment le Wall Street Journal. Interrogé par l'AFP, Total, un des cinq grands partenaires de ce projet situé dans les eaux kazakhes, a indiqué que la production ne pourrait pas reprendre avant les conclusions d'une enquête en cours sur le gazoduc défectueux, qui doit durer plusieurs semaines. NCOC, le consortium qui exploite le gisement, anticipe désormais que les inspections et les enquêtes prendront quelques semaines, a déclaré à l'AFP un porte-parole de Total. La production de pétrole et de gaz reste arrêtée jusqu'à ce que ces inspections soient terminées et les résultats des expertises soient disponibles, et que le redémarrage des installations puisse avoir lieu de façon sûre, a-t-il ajouté. Il est trop tôt pour savoir quand la production pourra reprendre, selon Total. Ces incidents sont une mauvaise nouvelle pour le groupe français: son directeur financier avait déclaré la semaine dernière que l'ampleur de la hausse de production mondiale du groupe en 2013 dépendrait de la date de remise en route de Kachagan. Or, selon le Wall Street Journal, le rapport d'enquête sur les réparations du gazoduc défectueux ne sera pas remis aux opérateurs avant fin décembre.
Interrogé par l'AFP au Kazakhstan, le NCOC a pour sa part dit qu'aucune prévision ne pouvait être faite quant à la date de reprise de la production. Kachagan, détenu par Eni, Total, ExxonMobil, Shell, la kazakhe KazMunaigas (chacun 16,81%), le japonais Inpex (7,56%) et le chinois CNPC (8,33%), avait produit ses premiers barils le 11 septembre. Mais la production avait été interrompue une première fois le 24 septembre à cause d'une fuite sur la partie terrestre du gazoduc du gisement. La production avait repris le 6 octobre, atteignant 79.000 barils par jour deux jours plus tard. Mais le 9 octobre, une nouvelle fuite sur le gazoduc terrestre avait provoqué l'arrêt de la production et le lancement de nouvelles inspections. Immense gisement situé à 4.200 mètres de profondeur, Kachagan est considéré comme l'une des plus importantes découvertes d'hydrocarbures de ces 40 dernières années. Il doit en théorie atteindre progressivement 370.000 barils par jour en 2015, puis un plateau de pleine production de 1,5 millions de barils/jour.

Baosem N° 1007 du 17/11/2013

Accès appels d'offres

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié ?