Général

Bulletin

Services

Société

L’Espagne veut renforcer sa coopération avec l’Algérie en matière d’Energie

L’Espagne désire renforcer sa coopération avec l’Algérie dans le domaine de l’énergie notamment en matière de gaz naturel, a affirmé, récemment à Alger, le Ministre espagnol des Affaires étrangères, M. José Manuel GARCIA-MARGALLO y Marfil. "Il y a un sujet que je voudrais approfondir à l’occasion de ma visite en Algérie. Il s’agit de la question de l’énergie. La crise entre la Russie et l’Ukraine a dévoilé la dépendance excessive de l’Europe au gaz naturel provenant de la Russie", a-t-il expliqué à la presse à son arrivée à l’aéroport international Houari-BOUMEDIENE d’Alger dans le cadre d’une visite officielle de deux jours en Algérie. "Le moment est venu pour voir qu’est ce que nous pouvons faire en matière de gaz avec nos amis du Maghreb et plus particulièrement avec nos amis Algériens, sachant que l’Algérie fournie 45% du gaz naturel consommé par l’Espagne", a indiqué le chef de la diplomatie espagnol. "Du point de vue économique, l’Espagne est le premier partenaire de l’Algérie", a-t-il soutenu.

L’année dernière, le Ministre de l’Energie et des Mines, M. Youcef YOUSFI, et le Ministre espagnol des Affaires Etrangères et de la Coopération, M. José Manuel Garcia MARGALLO, avaient abordé l’éventuelle participation de l’Espagne au programme algérien d’électricité et des énergies renouvelables. Lors d’un entretien, tenu en présence des ambassadeurs des deux pays, M. MARGALLO avait réitéré l’intérêt de la partie espagnole à participer au programme algérien de l’électricité et des énergies renouvelables, précise la même source. A cette occasion, les deux Ministres ont passé en revue les relations de coopération et de partenariat entre les deux pays dans les domaines hydrocarbures, de l’énergie et du dessalement d’eau de mer.

Pour sa part le Ministre de l’Energie et des Mines, avait invité les entreprises espagnoles à participer aux appels d’offres qui seront lancés prochainement dans ce domaine. En outre, M. YOUSFI avait exprimé l’intérêt de la partie algérienne d’avoir, dans le futur, une interconnexion électrique directe avec l’Espagne pour permettre l’échange d’électricité entre l’Algérie et l’Europe. En effet, avec les nombreux projets en perspective, l’Algérie s’apprête à avoir une importante capacité de production d’électricité dans le cadre du programme national de développement des énergies renouvelables, à même de favoriser cette interconnexion.

Source :Baosem N°1053 du 20/04/2014

Accès appels d'offres

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié ?