Général

Bulletin

Services

Société

Il a reculé de 2,3%, à 402 millions d'euros : Gas Natural: Le bénéfice en baisse au premier trimestre

Le groupe énergétique espagnol Gas Natural a publié récemment un bénéfice net en recul de 2,3% au premier trimestre, à 402 millions d'euros, affirmant souffrir de l'effet de la réforme énergétique en Espagne et de la dépréciation des devises latino-américaines. Entre janvier et mars, le groupe a vu son chiffre d'affaires baisser de 5,5% à 6,284 milliards d'euros et son excédent brut d'exploitation (Ebitda) diminuer de 4,7% à 1,224 milliard, alors que le gouvernement espagnol a introduit ces derniers mois des taxes à la production et distribution d'énergie. Ces résultats étaient mal reçus à la Bourse de Madrid, l'action de Gas Natural perdant 0,14%, à 20,82 euros dans un marché en légère hausse de 0,52%. Soulignant la bonne marche des activités internationales, Gas Natural attribue dans un communiqué la baisse de son bénéfice à l'impact de la réforme en Espagne, ainsi qu'à la dépréciation des monnaies latino-américaines et à l'absence d'exceptionnels.

Entre janvier et mars, les activités internationales ont contribué à hauteur de 39,3% à l'Ebitda, en baisse face aux 42% affichés un an plus tôt. Cette baisse s'explique principalement par l'impact de la conversion comptable en euros des différentes devises internationales, essentiellement en Amérique latine, explique Gas Natural, qui parie fortement sur son développement à l'étranger. De son côté, l'activité en Espagne a réduit sa part de 0,3%, pour arriver à 60,7% de l'Ebitda. Gas Natural avait chiffré dès 2013 à 600 millions d'euros l'impact annuel qu'aura la réforme énergétique espagnole sur son Ebitda dès cette année. En 2013, le groupe était parvenu à compenser les effets de la réforme grâce à son activité internationale, pour maintenir son bénéfice net (+0,3%), à 1,445 milliard d'euros. Malgré cet impact, le groupe maintient les objectifs dévoilés en novembre dans son nouveau plan stratégiques 2013-2015. Centré sur son expansion en Amérique Latine, il table, d'ici 2015, sur 5,2 milliards d'euros d'investissements et une stabilisation ou légère croissance de l'Ebitda, au-dessus des 5,2 milliards d'euros, et du bénéfice net, autour de 1,5 milliard. Et alors qu'il compte avoir réduit sa dette nette à cette date à quelque 13 milliards d'euros, Gas Natural affichait fin mars une dette de 14,172 millions d'euros, en baisse de 3,2%.

Source :Baosem N°1062 du 13/05/2014

Accès appels d'offres

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié ?