Général

Bulletin

Services

Société

Une centaine d'experts algériens et étrangers y ont pris part : Oran : 4ème Forum Asie-Afrique sur l'Energie Durable

Le 4ème Forum Asie-Afrique sur l'énergie durable s'est ouvert récemment à l'auditorium de l'Université des sciences et de la technologie Mohamed BOUDIAF d'Oran (USTO) avec la participation d'une centaine d'experts algériens et étrangers. La rencontre de deux jours a pour objectif, de "mettre en relief les avancées technologiques dans le domaine de l'énergie et du développement durable", ont indiqué les organisateurs de cet événement placé sous l'égide du Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESRS). Le Président du Forum, M. Amine Boudghène STAMBOULI a rappelé que les conférenciers viennent d'une dizaine de pays, dont une majorité de chercheurs algériens et japonais réunis par le 6ème Workshop international sur le programme "Sahara Solar Breeder" (SSB) dédié au développement des technologies solaires.

Les deux manifestations associées (Forum Asie-Afrique et Workshop "SSB"), s’inscrivent dans une tradition établie avec le partenaire japonais pour qu’une rencontre ait lieu chaque année en alternance en Algérie et au Japon, a précisé STAMBOULI. Cette rencontre, a-t-il rappelé, constitue la suite d’un 3ème Forum tenu en mai 2013 à Hirosaki (Japon) et qui a bénéficié du soutien actif des partenaires japonais comme l'Agence pour la coopération internationale (JICA), l'Agence pour les sciences et technologies (JST), l'Organisation pour le développement des énergies nouvelles (NEDO) ainsi que plusieurs universités et compagnies de ce pays. A travers cette quatrième édition, le souhait des organisateurs est de "mettre en perspective les immenses efforts déployés par les universités, centres de recherches et industries dans ce secteur stratégique pour l’avenir", tout en apportant "un éclairage sur les nouvelles technologies, innovations et recherches dans le domaine des énergies renouvelables".

La participation japonaise est aussi marquée par la présence d'acteurs du secteur énergétique, spécialisés dans l'élaboration du silicium à partir du sable, les systèmes photovoltaïques et les nouvelles technologies de dessalement. L'industrie algérienne est représentée dans ce cadre par de grandes compagnies à l'image des Groupes Sonatrach et Sonelgaz, aux côtés d'autres établissements publics spécialisés à l'instar du Centre de développement des énergies renouvelables (CDER), du Centre de recherche en technologie des semi-conducteurs pour l’énergétique (CRTSE) et de l'Unité de développement des équipements solaires (UDES). Cette manifestation scientifique est suivie par une nombreuse assistance composée notamment de membres du groupe "SSB Algérie", des directeurs de laboratoires de recherche, d'enseignants, de chercheurs et étudiants des parcours L-M-D (Licence, Master, Doctorat). La cérémonie d'ouverture s'est tenue en présence de M. Mustapha RAHMOUNI, Directeur Central au MESRS, Mme Latifa BENAZZA, Chargée de l’Environnement et du développement durable au Ministère des Affaires Etrangères, M. Abdelhak KAZI-TANI, Président de l’Assemblée Populaire de la Wilaya d’Oran, Mme Aicha DERDOUR Rectrice de l’USTO et de l’Ambassadeur du Japon en Algérie M. TSUKASA Kawada.

Le Forum sur l'énergie durable constitue "un symbole fort de la qualité de la coopération algéro-japonaise", a déclaré M. TSUKASA. "Le partenariat scientifique constitue un axe majeur de cette coopération", a fait valoir M. TSUKASA, dans son allocution, prononcée lors de la cérémonie d'ouverture de la rencontre réunissant une centaine de participants, dont une majorité d'experts algériens et japonais. L'ambassadeur du Japon en Algérie a évoqué, dans ce contexte, le programme "Sahara Solar Breeder" (SSB) dédié au développement des technologies solaires, mené dans le cadre de la coopération entre les deux pays. "Le programme SSB est un des meilleurs exemples pouvant être cité pour illustrer le haut niveau du partenariat algéro-japonais", a-t-il affirmé, en insistant sur les enjeux portés par le SSB pour "promouvoir un développement durable basé sur les énergies renouvelables". Par la même occasion, M. TSUKASA a annoncé que le gouvernement de son pays vient d'accorder la Décoration d'Honneur au Professeur algérien Hacène LAZREG, doyen des recteurs de l'Université d'Oran, présent à l'ouverture du Forum. Cette haute distinction a été décernée au Pr. LAZREG pour "sa contribution au renforcement de la coopération entre nos deux pays", a indiqué l'ambassadeur du Japon en Algérie.

Lancé en 2010 dans le cadre de la coopération algéro-japonaise, le programme "Sahara Solar Breeder" (ou "élevage de stations solaires au Sahara") a pour objectif l’étude de faisabilité, à l'échéance 2015, d’un projet d’envergure de production électrique à partir du rayonnement solaire capté au Sahara. Trois établissements algériens sont partenaires de cette opération, à savoir l’USTO, l’Université "Tahar Moulay" de Saïda (UTMS) et l’Unité de recherches en énergies renouvelables en milieu saharien d’Adrar (URER/MS). La partie japonaise est formée, quant à elle, d’un consortium de huit Universités et Instituts de recherche. Le programme "SSB" bénéficie du soutien financier de deux agences japonaises pour la coopération internationale (JICA) et le développement scientifique et technologique (JSTA), pour un montant de cinq (5) millions de dollars. Les trois premières éditions du Forum Asie-Afrique sur l'énergie durable s'étaient tenues en août 2011 à Nagoya (Japon), en mai 2012 à Oran, et en mai 2013 à Hirosaki (Japon).

Source :Baosem N°1064 du 20/05/2014

Accès appels d'offres

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié ?