Général

Bulletin

Services

Société

M. Ernest MONIZ a affirmé que les compagnies américaines sont intéressées par l'exploitation des hydrocarbures non conventionnels en Algérie : Monsieur Le Président de la République Abdelaziz BOUTEFLI

Le Président de la République, M. Abdelaziz BOUTEFLIKA, a reçu récemment à Alger le Secrétaire américain à l'Energie, M. Ernest MONIZ. Dans une déclaration à la presse à l'issue de cette audience, M. MONIZ a indiqué avoir abordé avec le chef de l'Etat plusieurs sujets en plus de celui de l'énergie. "Le Président BOUTEFLIKA était très intéressé par ce que nous faisons aux Etats-Unis et je lui ai parlé en particulier de la production de gaz de schiste et du pétrole de schiste et les précautions que nous prenons en ce qui concerne la protection de l'environnement pendant la phase de production", a-t-il dit. M. MONIZ a indiqué aussi avoir évoqué avec le Président de la République l'avenir de l'énergie nucléaire, des énergies renouvelables, la question de l'efficacité énergétique et les possibilités actuelles qui pourraient être adaptées à l'Algérie pour assurer la fiabilité du réseau électrique notamment en période estivale où la demande est très forte.
Le Secrétaire américain à l’Énergie a souligné, par ailleurs, que c'était un "grand honneur" pour les Etats-Unis d'être l'invité d'honneur de la 47ème Foire internationale d'Alger (FIA). Dans ce contexte, il a précisé avoir discuté avec le Chef de l'Etat du renforcement des relations au plan gouvernemental et entre les compagnies des deux pays. "Je suis heureux de constater qu'environ 80 compagnies américaines participent à la 47ème FIA. Il y a aussi la coopération avec General Electric et les possibilités que cela offre en matière de renforcement des capacités techniques de l'Algérie", a-t-il déclaré. "A chaque fois le Président BOUTEFLIKA insistait beaucoup sur la formation des capacités techniques des compétences algériennes", a souligné M. MONIZ.
Le Secrétaire d'Etat américain à l'Energie a affirmé que les compagnies américaines sont intéressées par l'exploitation des hydrocarbures non conventionnels en Algérie. "Nos compagnies sont intéressées par le marché algérien parce qu'elles ont une grande expérience en matière (d'exploitation) de gaz et de pétrole de schiste qui nous a permis d'assurer un boom économique et une indépendance énergétique. J'espère que l'expertise acquise durant ces dernières années, sera également utilisée en Algérie", a-t-il déclaré à l'issue de sa rencontre avec le Ministre de l'Energie, M. Youcef YOUSFI. Le Secrétaire d'Etat américain à l'Energie, qui a eu une séance de travail au Ministère de l'Energie, a fait part de "nombreuses opportunités" d'investissement que présente l'Algérie pour les hommes d'affaires américains dans le secteur de l'énergie. "Il ne faut pas négliger non plus, le secteur off-shore en eau profonde (...) beaucoup de sociétés activent dans ce domaine notamment dans le Golfe du Mexique et leur expérience peut servir en Algérie ou la profondeur de l'eau est à peu près similaire", a-t-il ajouté.
M. MONIZ qui a visité la FIA s'est dit "impressionné" par la qualité des expositions, souhaitant que cette foire serve à "développer davantage la coopération entre les Etats-Unis et l'Algérie dans les énergies, hydrocarbures et autres secteurs où il existe un grand nombre d'opportunités pour les deux pays. De son côté M. YOUSFI, a tenu à mettre en exergue "l'importance vitale" de la sécurité énergétique de nos jours, soulignant que "l'exploitation des hydrocarbures non conventionnels a mis les Etats-Unis sur la bonne voie pour parvenir à cet objectif". "Avec la partie américaine, nous avons discuté des risques générés par l'exploitation des gaz et pétrole de schiste sur l'eau et des précautions à prendre dans le processus de production (...). Il s'avère que l'exploitation des hydrocarbures non conventionnelle n'est pas plus polluante que les autres ressources", a-t-il avancé.
Le Ministre de l'Energie à rappeler que l'Algérie est actuellement en train d'évaluer le potentiel en matière de gaz et pétrole de schiste et tente de déterminer la qualité de la roche afin d'étudier tous les impacts sur la l'environnement. Pour rappel, le Président de la République, M. Abdelaziz BOUTEFLIKA avait instruit le gouvernement, lors de la dernière réunion du Conseil des Ministres, de veiller à la protection de l'environnement dans l'exploration et l'exploitation de gaz de schiste. Le Conseil des Ministres a entendu et approuvé une communication du Ministre de l'Energie par laquelle il a sollicité l'accord pour l'exploitation des formations argileuses et schisteuses. Ce dossier a été présenté conformément à la nouvelle loi sur les hydrocarbures de 2013 qui conditionne l'exploration et l'exploitation des schisteux à l'approbation du Conseil des Ministres. Le Conseil des Ministres a donné, ainsi, son accord pour le lancement des procédures requises en direction des partenaires étrangers.
"Les projets d'accords pour entamer les prospections seront soumis le moment venu à la décision du Conseil des Ministres", selon le communiqué du Conseil des Ministres. Selon la même source, les premières indications disponibles laissent entrevoir des capacités nationales "appréciables" en gaz et huile de schiste ainsi que des perspectives "prometteuses" en terme de quantités récupérables. Pour confirmer le potentiel commercial de ces ressources, l'Algérie a besoin de mener un programme de forage de 11 puits, étalés sur une période allant de 7 à 13 ans. L'Algérie est classée au 3ème rang mondial, juste après la Chine et l'Argentine, en termes de réserves de gaz de schistes récupérables, selon le dernier rapport mondial du département américain de l'Energie (DoE) sur les réserves des hydrocarbures non conventionnels. Le DoE évalue ces réserves à 19.800 milliards de m3, situées essentiellement dans les bassins de Mouydir, Ahnet, Berkine-Ghadames, Timimoun, Reggane et de Tindouf.

Source : Baosem N°1071 du 10/06/2014

Accès appels d'offres

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié ?