Général

Bulletin

Services

Société

Selon l'Agence internationale pour les énergies renouvelables: Les énergies renouvelables ont besoin d'un cadre stable et de moins d'aides au pétrole

Les énergies renouvelables, indispensables pour atteindre les objectifs mondiaux de réduction des émissions de CO2, ont besoin d'un cadre réglementaire stable, d'une baisse des aides aux énergies fossiles et de réseaux électriques plus interconnectés, a estimé récemment l'Agence internationale pour les énergies renouvelables (Irena). Le développement des énergies renouvelables entraîne un nouveau paradigme industriel pour la production d'électricité alors que celle-ci devrait augmenter de 70% entre 2011 et 2030 au niveau mondial, estime ce rapport de l'Irena, intitulé Repenser l'énergie. Le secteur, autrefois dominé par de grands énergéticiens, devient plus décentralisé, diversifié et réparti entre davantage d'acteurs, note l'Agence. Elle cite l'exemple de l'Allemagne où seulement 12% des installations d'énergies renouvelables, comme les éoliennes ou les panneaux photovoltaïques, sont entre les mains des énergéticiens traditionnels. Le développement du secteur requiert en outre d'importants investissements, au moins 550 milliards de dollars (385,5 milliards d'euros) par an jusqu'en 2030 selon l'Irena, pour atteindre un taux de 36% de renouvelables dans le mix énergétique et contenir la hausse de la température mondiale à un niveau acceptable. En 2013, 214 milliards de dollars (165 milliards d'euros) ont été investis dans les énergies renouvelables. L'investissement viendra surtout du secteur privé, mais les gouvernements ont un rôle important à jouer pour stimuler cet effort, notamment dans les pays émergents. Réduire ou supprimer les subventions aux énergies fossiles (charbon, pétrole et gaz naturel, ndlr) pour la production d'électricité réduirait significativement les coûts de financement des projets d'énergies renouvelables, en envoyant un signal fort aux marchés et en améliorant leur compétitivité, avance ainsi l'Irena. L'Agence plaide également pour la mise en place d'un cadre réglementaire stable, transparent et prévisible, ainsi que le développement d'infrastructures de réseaux qui permettent l'intégration des renouvelables, notamment des interconnexions régionales (entre les réseaux électriques nationaux, ndlr) plus importantes pour profiter des synergies entre les différentes formes d'électricité renouvelable.

Source:Baosem N°1101 du 14/09/2014

Accès appels d'offres

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié ?