Général

Bulletin

Services

Société

Electricité : Un tiers de la production mondiale en 2013 a été d'origine renouvelable

La production mondiale d'électricité renouvelable a atteint 1.700 GW en 2013 représentant 30% de la production globale, selon des chiffres rendus publics par l'Agence internationale pour les énergies renouvelables (Irena). Dans son rapport intitulé "repenser l'énergie", l'agence indique que "la capacité mondiale de production de l'électricité a augmenté de 85% au cours des dernières années, atteignant 1.700 GW en 2013, ce qui représente aujourd'hui 30% de la capacité totale installée. Irena souligne dans son rapport, le premier d'une nouvelle série d'études, qu'elle compte diffuser sur les sources d'énergies alternatives, que les énergies renouvelables peuvent non seulement répondre à la demande mondiale croissante en électricité mais aussi le faire à moindre coût. Selon les prévisions de l'Irena, la génération d'électricité mondiale devrait augmenter de 70% passant de 22.126 térawatt-heure (TWh) en 2011 à 37.000 TWh en 2030. Aussi, le développement des énergies renouvelables va considérablement participer aux efforts de limitation du réchauffement climatique à moins de 2 degrés Celsius, le seuil critique du changement climatique cité par tous.

Les énergies hydraulique, géothermique et la biomasse sont compétitives depuis quelques temps déjà, alors que le prix des énergies éolienne et solaire qui ont eu par le passé des difficultés à concurrencer le charbon, le pétrole et le gaz a énormément baissé jusqu'à atteindre la parité avec celui de l'électricité réseau dans quelques pays européens. Les technologies des énergies renouvelables ont gagné en fiabilité et en efficacité et peuvent aujourd'hui générer de l'électricité même dans les conditions sous-optimales comme par exemple en cas de faible vitesse de vent ou de faible ensoleillement. Les prix de l'énergie solaire photovoltaïque ont chuté de 80% depuis 2008 et devraient continuer à baisser, prévoit l'agence. En 2013, l'électricité solaire commerciale a atteint la parité réseau en Italie en Allemagne et en Espagne et y parviendra bientôt au Mexique et en France. Mieux encore, le solaire photovoltaïque rivalise de plus en plus avec les autres ressources sans recourir à des subventions de l'Etat. Le coût de l'électricité éolienne terrestre a chuté de 18% depuis 2009. Avec une baisse des coûts des turbines de près de 30% depuis 2008, cette énergie est devenue la source d'électricité nouvelle la moins chère sur un éventail de marchés large et qui ne cesse de s'étendre, selon l'agence. Plus de 100 pays utilisent, aujourd'hui, l'énergie éolienne terrestre. L'énergie éolienne en mer devrait également se développer rapidement au rythme de la baisse des coûts, sur un marché dominé par le Royaume-Uni avec une capacité effective de 4,2 GW à fin juin 2014. Ces développements, entre autres, ont rendu les énergies renouvelables attrayantes sur de nombreux nouveaux marchés, relève le même rapport.

En 2013, pour la première fois, les nouvelles installations de capacité renouvelable étaient plus importantes dans les pays non-membres de l'organisation de coopération et de développement économique (OCDE). En Chine par exemple, le déploiement du solaire photovoltaïque et de l'éolien était estimé en 2013 à 27,4 GW, soit près de quatre fois plus que son voisin le mieux placé, le Japon. Le soutien financier des gouvernements joue généralement un rôle essentiel dans la promotion des énergies renouvelables. Pourtant, avec la compétitivité grandissante des technologies et l'augmentation de la pression budgétaire, les gouvernements ont diminué leur soutien, note l'agence dans son rapport. En revanche, les établissements de financement privés se montrent de plus en plus enclins à investir. Les premiers développeurs privés intervenus dans ce domaine ont investi 11 milliards de dollars en 2013, soit une augmentation de 200% par rapport à 2012.
Forts d'une expérience accrue, les investisseurs améliorent leurs prévisions de flux de trésorerie et les financiers sont ainsi en mesure d'évaluer les risques avec plus de précision. Le secteur des énergies renouvelables, autrefois dominé par les grandes compagnies d'électricité, est aujourd'hui davantage décentralisé, diversifié et réparti. En Allemagne, près de la moitié de la capacité renouvelable appartient aujourd'hui aux ménages et aux exploitants agricoles et seuls 12% sont la propriété directe de compagnies d'électricité. Les nouvelles technologies de stockage, ainsi que les technologies d'aide à la gestion de la demande, prendront de plus en plus d'ampleur et créeront ainsi une toute nouvelle industrie auxiliaire d'appareils intelligents. L'Irena recommande de repenser l'énergie en passant d'un système dominé par une poignée de compagnies d'électricité centralisées à un système réparti et diversifié où les consommateurs sont également producteurs et contrôlent davantage leur utilisation de l'énergie. "Les responsables politiques ont le pouvoir de promouvoir ou de faire obstacle à cette perspective de manière conséquente. Les investisseurs dans les énergies renouvelables ont besoin de cadres réglementaires stables et prévisibles", préconise l'agence.

Source :Baosem N°1104 du 23/09/2014

Accès appels d'offres

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié ?