Général

Bulletin

Services

Société

Le russe Rosneft et l'américain ExxonMobil découvrent du pétrole en Arctique : Selon le groupe russe, la région de la mer de Kara pourrait receler 87 milliards de barils de pétrole brut

La société pétrolière publique russe Rosneft a annoncé récemment avoir découvert du pétrole en Arctique lors de recherches menées dans le cadre d'un projet conjoint avec le géant pétrolier américain ExxonMobil. L'annonce de cette découverte intervient alors que les États-Unis ont imposé en juillet des sanctions à Rosneft, la plus importante compagnie pétrolière russe. Du pétrole a été découvert dans le puits University-1, situé en mer de Kara, au large de la côte du nord de la Sibérie, a précisé Rosneft dans un communiqué. Le patron de Rosneft, M. Igor SECHIN, a qualifié cette découverte de victoire commune et a remercié ses amis et partenaires, dont ExxonMobil, lors d'une cérémonie où a été annoncée la découverte, précise le communiqué de Rosneft. Le champ pétrolifère sera baptisé Victoire a ajouté M. SECHIN. ExxonMobil avait annoncé la semaine dernière avoir obtenu un délai supplémentaire pour fermer son installation dans la partie russe de l'Arctique conformément aux sanctions de Washington contre Moscou. Aux termes des dernières mesures prises par les États-Unis la semaine dernière, les entreprises américaines ont théoriquement jusqu'au 26 septembre pour mettre un terme à leurs activités dans cette région stratégique et potentiellement riche en hydrocarbures.

Exxon avait toutefois demandé aux autorités américaines un délai supplémentaire pour fermer le puits d'exploration University-1 qu'elle exploitait depuis cet été avec l'entreprise russe Rosneft dans la mer de Kara, au nord de la Sibérie. Rosneft a précisé samedi que cette région de la mer de Kara pourrait recéler 87 milliards de barils de pétrole et que l'ensemble de la zone pourrait contenir des réserves équivalentes à celles de l'Arabie Saoudite. Des investissements massifs et des technologies de pointe sont cependant nécessaires pour exploiter le pétrole dans cette zone arctique où règnent des conditions climatiques extrêmes. Les groupes de protection de l'environnement s'opposent aux forages dans cette région de l'Arctique, notamment Greenpeace, dont des militants avaient été emprisonnés l'année dernière en Russie après avoir tenté d'aborder une plateforme pétrolière appartenant au géant de l'énergie russe Gazprom.

Source :Baosem N°1107 du 06/10/2014

Accès appels d'offres

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié ?