Général

Bulletin

Services

Société

L'Ukraine annonce un accord avec Statoil pour des livraisons de gaz via la Slovaquie : L'accord avec Statoil "constitue une importante percée pour Naftogaz. Il permet d'augmenter le nombre des fournisseurs de gaz de l'Ukraine

Le groupe ukrainien de distribution de gaz Naftogaz a annoncé récemment avoir signé un accord avec le groupe norvégien Statoil afin de recevoir des livraisons de gaz via la Slovaquie. Dans un communiqué, Naftogaz précise avoir reçu ses premières livraisons mercredi. Le communiqué n'indique pas le montant du contrat ni le volume de l'approvisionnement que Statoil est censé livrer. L'annonce de cet accord survient alors que la Russie, premier fournisseur gazier de l'Ukraine, a suspendu ses livraisons en juin en exigeant que Kiev lui verse des arriérés de paiement désormais évalués par Moscou à 5,3 milliards de dollars. Le géant gazier russe Gazprom a relevé le prix facturé à Naftogaz à la suite de la destitution du président ukrainien prorusse Viktor Ianoukovitch en février. L'accord avec Statoil "constitue une importante percée pour Naftogaz. Il permet d'augmenter le nombre des fournisseurs de gaz de l'Ukraine", s'est félicité le patron du groupe ukrainien, M. Andriï KOBOLEV.

"Les multiples interconnexions gazières qui ont été construites ces dernières années en Europe améliorent de façon substantielle la sécurité énergétique de l'UE comme de l'Ukraine", a-t-il observé. Alors que la moitié des livraisons de gaz russe aux pays de l'UE transite par l'Ukraine, la Slovaquie a entrepris ces derniers mois de vendre du gaz russe à Naftogaz selon la méthode dite "des flux inversés", dénoncée par Gazprom. La Russie a menacé de couper l'approvisionnement de l'UE si la Slovaquie, ou encore la Pologne et la Hongrie, continuent à revendre du gaz à l'Ukraine. La Slovaquie a annoncé cette semaine que son approvisionnement en provenance de Russie avait diminué de moitié, tandis que la Hongrie a suspendu ses livraisons à l'Ukraine. Des négociations à trois entre la Russie, l'Ukraine et la Commission européenne afin de garantir l'approvisionnement de Kiev et des 28, attendues ce vendredi à Bruxelles, ont été annulées, faute de perspective d'accord. La Russie assure 30% de l'approvisionnement gazier des pays de l'UE.

Source :Baosem N°1109 du 12/10/2014

Accès appels d'offres

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié ?