Général

Bulletin

Services

Société

Schlumberger : résultats record au 3eme trimestre : Tous les métiers et tous les grands marchés géographiques du groupe ont enregistré une activité en hausse sur le trimestre, s'est félicité le groupe.

Le groupe franco-américain Schlumberger, leader mondial des services pétroliers, a dégagé des résultats record et légèrement supérieurs aux attentes au troisième trimestre, en dépit de l'application de sanctions internationales envers l'important pays producteur qu'est la Russie. Sur les trois mois achevés fin septembre, Schlumberger a dégagé un bénéfice net de 1,9 milliard de dollars, en hausse de 13,6%, selon un communiqué. Le résultat ajusté par action, qui fait référence à Wall Street, s'est établi à 1,49 dollar, soit trois cents au dessus du consensus du marché. Le résultat opérationnel a crû pour sa part de 12% à 2,8 milliards. Sur cette période, Schlumberger a réalisé un chiffre d'affaires de 12,6 milliards de dollars, en croissance de 13,6%. Il est là parfaitement conforme aux attentes. Lors d'une conférence téléphonique vendredi, un porte-parole du groupe a estimé que le potentiel de reprise au niveau mondial restait le même, ainsi que la demande de pétrole. Il a toutefois précisé que l'impact des sanctions contre la Russie serait probablement plus fort au dernier trimestre. Tous les métiers et tous les grands marchés géographiques du groupe ont enregistré une activité en hausse sur le trimestre, s'est félicité le groupe. L'entreprise ne s'est pas risquée à faire de prévisions pour le reste de l'année. Mais alors que les prix du pétrole WTI américain étaient tombés un peu plus tôt dans la journée sous les 80 dollars le baril pour la première fois depuis la fin juin 2012, Schlumberger s'est dit confiant sur la solidité de ses marchés. Même si le sentiment des investisseurs est actuellement dominé par les craintes d'engorgement du marché et que les perspectives de demande ont été légèrement révisées à la baisse, nous ne voyons pour l'heure guère de raisons de modifier notre évaluation (...) d'un relatif équilibre de l'offre et de la demande, a-t-il noté. Le groupe défend son optimisme par les difficultés des pays producteurs non OPEP (hors Amérique du nord) à accroître leur production, par la faiblesse des marges de manoeuvre de l'OPEP pour augmenter leurs exportations et par la poursuite des tensions géopolitiques dans quelques zones clefs.

Source :Baosem N°1113 du 26/10/2014

Accès appels d'offres

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié ?