Général

Bulletin

Services

Société

Moscou ne reviendra négocier qu'en cas d'accord entre Kiev et l'UE sur le financement

La délégation russe ne reviendra négocier à Bruxelles sur le règlement du contentieux gazier avec l'Ukraine qu'en cas d'accord entre Kiev et la Commission européenne sur le financement de la dette gazière ukrainienne, a annoncé récemment le géant russe Gazprom. La Commission européenne doit se mettre d'accord avec l'Ukraine pour régler le problème du financement de la dette de Kiev, a déclaré à l'AFP le porte-parole de Gazprom, M. Sergueï KOUPRIANOV. Sinon les négociations dont la reprise est attendue jeudi soir à Bruxelles n'ont pas de sens, a-t-il souligné. Le Ministre russe de l'Energie, M. Alexandre NOVAK, avait indiqué plus tôt que les négociations engagées depuis mercredi entre la Russie et l'Ukraine n'étaient pas encore finies et devaient se poursuivre jeudi soir, le temps pour toutes les parties de préparer les documents à signer à l'issue des pourparlers. Pour sa part, le PDG de Gazprom, M. Alexeï MILLER, a ensuite précisé que l'Ukraine et la Commission européenne devaient d'abord se mettre d'accord sur un protocole bilatéral prévoyant des garanties financières européennes pour Kiev avant toute reprise des négociations. Les négociations n'auront lieu que si la partie ukrainienne et la Commission européenne se mettent d'accord sur ce protocole bilatéral, a déclaré M. MILLER, selon des images de la télévision russe. Si cet accord n'est pas obtenu, il n'y aura aucune négociation et aucun document ne sera signé, a-t-il ajouté.

Source :Baosem N°1117 du 09/11/2014

Accès appels d'offres

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié ?