Général

Bulletin

Services

Société

Pétrole/gaz: la Croatie accorde dix permis d'exploration dans l'Adriatique

Le gouvernement croate a accordé récemment à trois groupes des permis d'exploration dans l'Adriatique à la recherche de pétrole et de gaz dans le but de faire de la Croatie un fournisseur d'énergie important dans la région et d'attirer des investissements. Dix permis au total d'exploration et de forage ont été accordés à deux consortiums ainsi qu'au groupe croate INA, indique un communiqué de l'agence des hydrocarbures croate. Le consortium constitué de Marathon Oil basé à Houston (Texas) et de l'Autrichien OMV a obtenu sept licences sur dix et l'INA, détenue à la fois par le gouvernement croate et le Hongrois MOL, deux. Un consortium constitué de l'Italien ENI et de MEDOILGAS a eu un permis. Les enchères pour l'attribution des licences qui portaient sur 29 blocs d'exploration allant de 1.000 à 1.600 kilomètres carrés ont attiré six candidats. Le Ministre de l'Economie croate M.Ivan VRDOLJAK a indiqué que la valeur estimée des investissements dans les activités d'exploration s'élevait à quelque 523 millions d'euros (629 M USD). Les contrats devraient être signés d'ici le 2 avril et la phase d'exploration devrait durer cinq ans. La Croatie, qui souffre de récession depuis six ans, espère devenir un centre de distribution d'énergie dans la région avec un gaz qui devrait être le moins cher dans cette zone.

Le projet est cependant combattu par l'opposition conservatrice et les protecteurs de la nature qui estiment qu'il est potentiellement dangereux pour le tourisme, l'une des principales sources de revenus du pays. Le Ministre de l'Economie a admis qu'aucune étude n'avait été faite jusqu'ici sur l'impact du projet sur l'environnement mais a précisé que les compagnies qui seront autorisées à faire des forages devront se soumettre à de strictes normes environnementales. La Croatie produit 60% du gaz naturel qu'elle consomme et importe le reste de Russie. Cette ancienne République yougoslave importe environ 80% de ses besoins annuels de pétrole, alors que sa production annuelle moyenne de brut est de 500.000 tonnes. Les responsables croates mettent l'accent sur le fait que leur pays dispose d'une bonne infrastructure gazière et pétrolière, dont le réseau de pipelines Adriatic pipeline system (JANAF), qui donne accès à un réseau de raffineries dans la région ainsi que des ports et des chantiers navals tout le long de la côte croate ce qui, à leurs yeux, représente un avantage pour les investisseurs.

Source :Baosem N°1136 du 13/01/2015

Accès appels d'offres

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié ?