Général

Bulletin

Services

Société

PROJET DE JUMELAGE DE LA CREG AVEC LE CONSORTIUM E-CONTROL (AUTRICHE) ET CNMC (ESPAGNE)

Un projet de jumelage entre la Commission algérienne de régulation de l'électricité et du gaz (CREG) et ses homologues espagnole (CNMC) et autrichienne (E-Control) a été lancé, récemment à Alger, pour acquérir l'expertise en matière de gestion dans le domaine de l'électricité et du gaz. A travers ce projet qui s'étalera sur 24 mois et financé par l'Union européenne pour un montant de 1,2 million d'euros, une cinquantaine d'experts autrichiens et espagnols seront mobilisés pour accompagner la CREG et former ses cadres selon les normes européennes dans le domaine de la gestion et de contrôle en électricité et gaz. Les cadres algériens se rendront également aux sièges d'E-Control et de CNMC afin de prendre connaissance, sur le terrain, des méthodes de travail de ces organismes de régulation. Lors de son intervention, le chef du projet de jumelage en Algérie et membre du comité de direction à la CREG, M. Farid RAHOUAL, a expliqué que ce projet entrait dans le cadre du programme d'appui à la mise en oeuvre de l'Accord d'association avec l'UE. Selon lui, six (6) objectifs sont ciblés au cours des 24 mois de jumelage. Il s'agit de l'amélioration de la qualité du service et de la protection du consommateur de ces produits énergétiques, du renforcement du suivi des concessions accordées par l'Etat dans le domaine de l'énergie, de la promotion des énergies renouvelables, de la gestion des données, du contrôle des interconnexions et de la mise en place de plans d'action performants. De son côté, le président de la CREG, M. Abdelali BADACHE, a attiré l'attention sur le fait que la priorité essentielle de ce projet est la protection du consommateur algérien, notant que l'ensemble des actions prévues ont pour finalité de servir l'utilisateur.

M. Dietmar PREINSTORFER, chef de projet pour la partie autrichienne, a expliqué, pour sa part, que la démarche que devra engager E-Control vis à- vis de la Creg se fera en trois phases. Il s'agira de procéder à l'étude de la situation actuelle en Algérie dans le domaine de la distribution de l'énergie, qui sera suivie de la formulation de recommandations avant d'engager les actions de formation. Le chef de projet pour la partie espagnole, Mme Gema RICO, a exprimé, quant à elle, la volonté de CNMC de déployer les efforts nécessaires pour aider la partie algérienne à atteindre les objectifs fixés, tout particulièrement dans le domaine des énergies renouvelables.

Source :Baosem N°1229 du 17/11/2015

Accès appels d'offres

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié ?