Général

Bulletin

Services

Société

LES ÉNERGIES RENOUVELABLES ET LEURS APPLICATIONS, OBJET D’UN DÉBAT SCIENTIFIQUE À CONSTANTINE

Les énergies renouvelables, leurs applications et le développement durable ont constitué les axes principaux du 2e séminaire international sur le génie climatique et énergétique (SIGCLE), ouvert récemment à l’université de Constantine. Le recteur de l’université, M. Abdelhamid DJEKOUNE, a souligné dans son intervention inaugurale de cette rencontre de trois jours, initiée par le laboratoire de génie climatique de Constantine (LGCC), "l’importance de faire le point sur les avancées de la recherche, permettre aux chercheurs de présenter leurs travaux et créer un cadre idoine pour tisser des liens de coopération dans ce domaine". L’objectif de ce séminaire est de diffuser les résultats de la recherche et de les soumettre aux industriels et aux décideurs, a indiqué le recteur devant les séminaristes algériens et français, entourés d’étudiants doctorants de la faculté des sciences de la technologie et du département du génie climatique de l’université Mentouri.

De son côté, le Pr. Saïd ZID, directeur du LGCC et président du comité d’organisation, a mis l’accent sur "l’originalité" et "la portée des résultats de ces journées de débats axées également sur le système énergétique et la thermique du bâtiment".Il a précisé que le contexte économique et environnemental des dernières décennies ‘‘impose des réflexions et des travaux de recherche pour rationnaliser l’utilisation de l’énergie et l’introduction des énergies renouvelables, notamment dans le domaine de l’habitat et du secteur tertiaire et l’agroalimentaire’’. Les travaux de cette rencontre doivent aboutir à "une contribution utile pour l’élaboration d’une réglementation thermique locale à même de développer le rendement des systèmes de la thermique du bâtiment qui prend en considération l’introduction et l’étude du comportement de nouveaux matériaux de construction, des enveloppes extérieures et du développement du rendement des systèmes en cours’’, a estimé le Pr. ZID. Du fait de leur disponibilité, les énergies solaire, éolienne et géothermique s’imposent comme ‘‘une alternative s’adaptant au mieux aux dernières crises énergétiques et aux défis à relever dans le domaine de l’environnement et le développement durable’’, se sont accordés à dire certains participants approchés par l’APS en marge des travaux du séminaire. La rencontre a aussi pour but de mettre en exergue les potentialités et les opportunités offertes pour le pays dans le domaine du génie climatique et énergétique.

Source :Baosem N°1232 du 29/11/2015

Accès appels d'offres

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié ?