Général

Bulletin

Services

Société

PÉTROLE: RENCONTRE DES PRODUCTEURS OPEP ET NON-OPEP LE 17 AVRIL

Les pays producteurs de pétrole, membres et non-membres de l'Organisation des pays producteurs de pétrole (Opep), se réuniront le 17 avril prochain à Doha (Qatar) pour examiner les moyens de stabiliser
la production et soutenir les prix pétroliers, a annoncé mercredi le ministre qatari de l'Energie. Cette réunion fera le suivi de l'accord sur un gel de la production à son niveau de janvier 2016, convenu entre l'Arabie saoudite et la Russie, principaux producteurs de brut dans le monde, lors d'une rencontre en février à Doha avec le Venezuela et le Qatar, a précisé dans un communiqué le ministre Mohammed al-Sada, président en exercice de l'Opep. L'Iran, qui a fait son retour sur le marché mondial à la suite de la levée de sanctions internationales, a cependant prévenu qu'il ne participerait pas au gel. Mais le ministre qatari de l'Energie a affirmé que l'accord sur un gel de la production avait acquis l'adhésion des gros producteurs de brut dans le monde. "A ce jour, quelque 15 producteurs Opep et non-Opep, qui représentent près de 73% de la production mondiale de pétrole, soutiennent cette initiative", annoncée en février à Doha, a-t-il précisé dans son communiqué. A rappeler que le ministre de l'Energie, Salah Khebri, a appuyé, il y a quelques jours, la décision du gel de production en soulignant que l'Algérie est disposée à participer à une réunion regroupant producteurs Opep et non-Opep. "L'Algérie souscrit à toutes les décisions qui permettent de redonner la stabilité au marché pétrolier. Même s'il n'est pas suffisant, le gel est un premier pas puisqu'il a permis aux deux des plus grands producteurs (Arabie saoudite et Russie) de s'asseoir à la même table et de discuter dans l'intérêt des pays producteurs", a déclaré récemment le ministre à Alger. "Nous souscrivons à cette démarche et nous participerons à la réunion(Opep et hors-Opep) dès que la date sera arrêtée", avait-il indiqué. "Nous avons déjà appelé à réduire la production, et le gel est un premier pas important. Et s'il (le gel) ne sera pas suffisant, nous aboutirons à une réduction", avait-il également ajouté. (APS)

Source :Baosem N°1266 du 27/03/2016

Accès appels d'offres

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié ?