Général

Bulletin

Services

Société

SONATRACH S'ATTEND À UN RETOUR À LA HAUSSE DE LA PRODUCTION NATIONALE D'HYDROCARBURES DÈS 2016

La production d'hydrocarbures du groupe Sonatrach devrait repartir en hausse dès 2016 après des années de baisse, a assuré dimanche 26 Juin à Alger son PDG Amine Mazouzi, qui s'exprimait lors d'une conférence de presse. "L'ère de stagnation est derrière nous", a affirmé M. Mazouzi qui était accompagné par ses assistants lors de cette conférence de presse dédiée à la présentation du bilan de Sonatrach, avant d'ajouter que cette hausse de la production devrait s'inscrire dans la continuité lors des prochaines années. Ainsi, pour 2016, la production primaire d'hydrocarbures devrait passer à 196 millions de tonnes équivalent pétrole (Tep) contre 191 millions de Tep en 2015.

En parallèle, les volumes commercialisés devraient atteindre 163 millions de Tep, dont 108 millions destinés à l'exportation et 55 millions de Tep pour satisfaire la demande du marché local, selon des données présentées lors de cette rencontre avec la presse. De même, il est prévu de réaliser 32 découvertes en 2016 contre 23 en 2015, dont 22 en efforts propres du groupe Sonatrach. Pour les cinq prochaines années, la production de pétrole devrait connaître une courbe ascendante en atteignant 75 millions de tonnes en 2017 et 2018, avant de passer à 77 millions de tonnes en 2019 pour s'établir enfin autour de 82 millions de tonnes en 2020. Concernant le gaz naturel, la production nationale est appelée à atteindre 141,3 milliards de mètres cubes (m3) en 2017, puis 143,9 milliards m3 en 2018, 150 milliards m3 en 2019 et 165 milliards m3 en 2020, a détaillé un document présenté à la conférence de presse. Interrogé sur les perspectives d'exploitation des hydrocarbures non conventionnels,notamment le gaz de schiste, le PDG de Sonatrach a répondu que l'exploitation de cette ressource "n'est pas à l'ordre du jour", ajoutant que les résultats des différentes études techniques réalisées ont confirmé l'important potentiel de l'Algérie en la matière. "Le dossier du gaz de schiste est inscrit actuellement sur le registre de recherche et développement du groupe et son exploitation n'est pas à l'ordre du jour", a dit M. Mazouzi. (APS)

Source :Baosem N°1295 du 10/07/2016

Accès appels d'offres

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié ?