Général

Bulletin

Services

Société

LES RENOUVELABLES ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE : SEULE GARANTIE D’UNE CROISSANCE DURABLE

La mise en œuvre du programme national des énergies renouvelables et celui de l’efficacité énergétique constitue la seule "garantie" d’une croissance durable et équilibrée, a affirmé samedi à Alger le Ministre de l’Energie M. Noureddine BOUTARFA, en appelant les pays africains à une "prise de conscience" pour s’inscrire en urgence dans le développement des renouvelables. "La compétitivité d’une économie verte, résultat du programme national des énergies renouvelables et celui de l’efficacité énergétique, sera la seule garantie d’une croissance équilibrée et durable qui permettra d’améliorer l’allocation de nos ressources et la réalisation des objectifs (de développement) assignés", a assuré M. Noureddine BOUTARFA lors d’un colloque international sur "la transition énergétique en Afrique : entre défis économiques et enjeux environnementaux". Il a rappelé à ce titre les efforts déployés par l’Algérie pour réunir les conditions autorisant la transition énergétique vers le développement des énergies renouvelables, dont l’adoption, en mai 2015, du programme National de développement des énergies renouvelables et celui de la promotion de l’efficacité énergétique. "Ces deux programmes témoignent de la volonté de l’Algérie à aller résolument vers l’énergie propre, durable et efficace. Avec l’adoption de l’objectif de 27% d’énergie électrique à la base du renouvelable à l’horizon 2030, soit l’équivalent de 45 à 51 térawatts, une action soutenue en termes d’efficacité énergétique, nous exprimons une ambition à la hauteur des défis et un engagement à faire des prochaines années l’ère du développement énergétique durable", s’est-il réjoui devant un parterre d’experts nationaux et étrangers.

Le programme national de développement des énergies renouvelables prévoit la production d'ici à 2030 de 22.000 MW d'électricité de source renouvelable, notamment solaire et éolienne, destinée au marché intérieur, en plus de 10.000 MW supplémentaires à exporter, rappelle-t-on. Ce qui correspond à 27% de la production globale d'électricité d'ici 2030 et le double de la capacité actuelle du parc national de production d'électricité. Grâce à ce programme, il est prévu de réaliser une économie de prés de 300 milliards de m3 de gaz sur la période allant de 2021 à 2030, qui seront orientés vers l'exportation et rapporteront à l'Etat d'importants revenus supplémentaires. En outre, jusqu'à 300.000 postes d'emplois directs et indirects devraient être générés à la faveur de la mise en oeuvre du programme dont la mise en œuvre nécessite des investissements de l'ordre de 120 milliards de dollars, rappelle-t-on. Le thème du colloque, organisé sous le haut patronage du Premier ministre, s’inscrit ainsi, souligne M. Noureddine BOUTARFA, dans la même ligne de la politique énergétique nationale qui vise la valorisation des ressources énergétiques les plus disponibles et les plus propres. (APS)

Source :Baosem N°1321 du 11/10/2016

Accès appels d'offres

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié ?