Général

Bulletin

Services

Société

OPTIMISME A L'OPEP ET DANS D'AUTRES PAYS PRODUCTEURS QUANT A LA CONCRÉTISATION DE L'ACCORD D'ALGER

Le Ministre de l'Energie, M. Noureddine Boutarfa, s'est dit satisfait des résultats ayant sanctionné la réunion consultative qui a regroupé vendredi 18 novembre à Doha des pays membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et des pays non membres. Il a déclaré qu'il était, à l'instar de tous les pays participants, optimiste quant à la concrétisation de l'accord d'Alger sur le gel de la production lors de la réunion de l'organisation prévue à Vienne le 30 novembre prochain. Dans une déclaration à la presse, en marge de la réunion, le ministre de l'Energie a indiqué que les "11 pays membres de l'OPEP sont convenus vendredi de soutenir et de mettre en oeuvre l'accord d'Alger qui prévoit de réduire la production à 32,5 millions de barils par jour", précisant que la rencontre de Doha visait à préparer la prochaine réunion de Vienne. "Nous avons discuté des modalités d'une collaboration en vue d'assurer le succès de la réunion de Vienne le 30 novembre prochain. Pour ce faire, nous nous sommes réunis à huis clos afin de préparer cette réunion ainsi que la rencontre des experts qui la précèdera et nous avons convenu de la possibilité de geler la production à 32,5 barils/jours", a expliqué M. Boutarfa. Selon le ministre, la rencontre a permis aux membres de l'OPEP de convenir avec la Russie, pays non membre de l'organisation, de "travailler en coordination jusqu'à la fin
novembre afin de maîtriser les chiffres et les informations à même de parvenir à une bonne décision à Vienne". L'accord historique d'Alger qui a couronné la réunion extraordinaire de l'OPEP le 28 septembre dernier prévoit de réduire la production de l'OPEP à un niveau oscillant entre 32,5 et 33 millions de barils par jour afin d'assurer la stabilité du marché pétrolier. Une réunion préparatoire à la réunion du 30 novembre se tiendra lundi prochain dans la capitale autrichienne
au niveau des experts. L'Algérie préside la commission technique créée lors de la réunion d'Alger et chargée de définir les mécanismes de réduction de la production de chaque pays de l'OPEP et de travailler en coordination avec les pays hors OPEP pour consacrer les clauses de l'accord d'Alger. (APS)

Source :Baosem 1334 du 27/11/2016

Accès appels d'offres

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié ?