Général

Bulletin

Services

Société

RENOUVELLEMENT DES RÉSERVES DE SONATRACH : PLUS DE 32 DÉCOUVERTES EN 2016

Plus de 32 découvertes d’hydrocarbures ont été réalisées en 2016, a indiqué le PDG de SONATRACH, M. Amine Mazouzi, dans une interview publiée dans le rapport Algérie 2016 du groupe britannique d’expertise économique, Oxford Business Group (OBG). M. Mazouzi a souligné que Sonatrach avait enregistré plus de 32 découvertes en 2016 contre 22 découvertes en 2015, notant que 70% des investissements du groupe sont consacrés à la recherche, l’exploration et le développement des gisements. Outre le renouvellement des réserves du pétrole et du gaz, les investissements de SONATRACH sont dédiés, entre autres, à l’augmentation de la production, au développement des gisements, à la liquéfaction du gaz, au raffinage et à la valorisation des produits pétroliers et gaziers et enfin à la commercialisation et à la prospection de nouveaux marchés, a-t-il précisé. M. Mazouzi a également rappelé que malgré la baisse des prix mondiaux du pétrole, SONATRACH maintient un programme d'investissement "ambitieux" de plus de 70 milliards de dollars pour les cinq prochaines années afin d'accroître ses réserves en Algérie et à l'étranger, de garantir la sécurité énergétique du pays et de conserver sa réputation d’exportateur "fiable" d'hydrocarbures primaires. "Pour la réalisation de ce programme d’investissements, nous allons recourir à l'autofinancement. Pour les projets de pétrochimie, nous allons les réaliser en partenariat", a-t-il précisé. L’une des principales missions du groupe est d’assurer la sécurité énergétique du marché national, a-t-il dit, notant que son entreprise s'est engagée à développer trois nouvelles raffineries dans le nord du pays. La mise en service de la première nouvelle raffinerie est prévue d'ici à 2020. A partir de 2019-2020, SONATRACH va récupérer son rôle historique d'exportateur d'essence et de gazoil, a-t-il dit. Les premiers effets du programme "ambitieux" de SONATRACH sont déjà "visibles", a souligné M. Mazouzi qui a cité une différence de production positive de plus d’un million de tonne de produits raffinés en 2016 par rapport à 2015, avec une réduction des importations d'essence et de diesel d'une valeur de plus de 710 millions de dollars.(APS)

Source :Baosem N°1353 du 31/01/2017

Accès appels d'offres

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié ?