Général

Bulletin

Services

Société

INVESTISSEMENTS DANS LES ÉNERGIES FOSSILES ET RENOUVELABLES POUR DIVERSIFIER L'OFFRE NATIONALE

L'Algérie, qui célèbre le 46ème anniversaire de nationalisation des hydrocarbures, continue d'investir dans les énergies fossiles tout en s'engageant dans un vaste programme de développement des énergies renouvelables pour diversifier l'offre nationale et réussir sa transition énergétique. Pour les cinq prochaines années, la production de pétrole devrait connaître une courbe ascendante en atteignant les 75 millions de tonnes en 2017 et 2018, avant de passer à 77 millions de tonnes en 2019 pour s'établir autour de 82 millions de tonnes en 2020. Ainsi, Sonatrach consacre entre 2015 et 2021 des investissements annuels de plus de 9 milliards de dollars dans les projets d'exploration et d'exploitation, dont les premiers résultats ont permis d'enregistrer une augmentation de la production dès 2016 après plusieurs années de baisse. Concernant le gaz naturel, la production nationale est appelée à atteindre 141,3 milliards de mètres cubes (m3) en 2017, puis 144 milliards m3 en 2018, 150 milliards m3 en 2019 et 165 milliards m3 en 2020. En plus de l'amont, le groupe pétrolier national se redéploie de plus en plus dans l'aval du secteur des hydrocarbures à travers plusieurs projets de raffinage et de pétrochimie. C'est ainsi qu'en matière de raffinage, Sonatrach a lancé un programme de réalisation de quatre (4) raffineries d'une capacité de cinq (5)millions de tonnes chacune, à Hassi Messaoud, Tiaret, Skikda et Arzew. Pour l'optimisation et la valorisation des produits issus de la raffinerie de Skikda, deux autres projets sont lancés à savoir le complexe de cracking du fuel d'une capacité de 4,5 millions de tonnes pour la maximisation de la production du gasoil, et deux complexe de reforming de naphta d'une capacité globale de 3,4 millions de tonnes pour la maximisation de la production de l'essence. Le groupe a aussi lancé dans le domaine de la pétrochimie trois projets en effort propre dont le premier concerne le projet de réhabilitation de l'unité éthylène du complexe pétrochimique de Skikda pour produire 120.000 tonnes d'éthylène/an. Il s'agit aussi de la réalisation d'un complexe de production de méthyl tert-butyl éther (MTBE) d'une capacité de 200.000 tonnes/an et du projet de complexe de l'alkyl linéaire de benzène (LAB) d'une capacité de 100.000 tonnes/an. (APS)

Source :Baosem N°1363 du 07/03/2017

Accès appels d'offres

Nom d'utilisateur

Mot de passe

Mot de passe oublié ?